Amani, le p’tit Belge qui ira loin à The Voice Kids

Du talent et de l’humilité, la recette sacrée du succès? À la veille des battles, le kid de Gerpinnes garde la tête froide et fixée sur les épaules.

amani

Comme Jean-Claude Van Damme à Anderlecht, Amani aura peut-être un jour sa statue sur la Grand-Place de Gerpinnes. La commune carolo lui a déjà décerné le prix du “ mérite culturel ” local, en novembre dernier. Il faut dire qu’à 14 ans, le CV du jeune homme détonne. Il a interprété Tintin au théâtre, joué au reporter – comme le héros de Hergé – sur OUFtivi, bluffé le jury de La France a un incroyable talent l’année passée et, samedi passé, il a retourné Patrick Fiori, son coach de The Voice Kids, au sens propre comme au figuré avec une interprétation aboutie de Hurt de Christina Aguilera. Ça valait bien une petite halte à la rédaction pour lui poser quelques questions avant sa battle, samedi à 20h55 sur TF1.

Encore bravo pour ton passage aux blinds Amani, tu vas maintenant en découdre aux battles. Comment est-ce que ton coach, Patrick Fiori, t’y a préparé?

Amani Picci: Patrick Fiori est très sympa, fort dans la gentillesse. C’est un peu comme un copain ! Il est très chaleureux quand il donne des conseils, vraiment pas autoritaire comme peut l’être un prof à l’école! J’espère qu’il pourra continuer à m’aider et à me développer en tant que chanteur après les battles. Je pense qu’il faut rester fair-play. Quand on fait un concours comme The Voice Kids, on veut aller le plus loin possible. C’est normal mais ça ne vaut pas non plus la peine de se manger entre nous. Jusqu’ici, ça c’est très bien passé avec les autres, on a eu de bons échanges. D’ailleurs avant les blinds, on se souhaitait bonne chance mutuellement. Chacun fera de son mieux pour aller le plus loin possible!

Tu parles de fair-play, mais n’as-tu pas un avantage sur les autres candidats, toi qui as déjà connu la télévision comme OUFtivi reporter et qui fais de la scène depuis des années. Tu gères certainement mieux ton stress ?

A.P.: C’est vrai qu’avec le théâtre et le chant, je suis un peu habitué à la scène. Cependant, la boule au ventre, ça ne part jamais vraiment. Tant mieux à la limite parce que c’est ce qui donne l’envie de se surpasser, de faire une bonne prestation, de donner son maximum! Mais chacun gère le stress à sa façon. Mais ce qui est cool avec The Voice Kids, c’est qu’on a tous des séances de sophrologie pour apprendre à mieux le gérer. Cela dit, je pense que le pire est passé avec les blinds. Quand on arrive sur scène et qu’on voit les sièges des trois coachs retournés, c’est très impressionnant.

Tout de même, après La France a un incroyable talent l’année passée, te voilà à nouveau chez nos voisins. Avec tous ces déplacements et ces passages à la télé, est-ce que tu as encore parfois du temps libre ?

​A.P.: Bien sûr que j’ai du temps libre (RIRES)! Je ne travaille pas tout le temps heureusement. J’ai plein de copains avec qui je fais des tours en vélos pendant les vacances, avec qui je vais au cinéma. Comme un gamin de quatorze ans quoi, tout simplement! Et sinon le reste du temps je travaille pour l’école. Je prends des cours à distance avec la plateforme Moodle. J’organise mon planning moi-même: “ Ce matin je fais des maths, demain de l’anglais ”. À chaque fin de cycle, je dois passer des examens dans un des jurys de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Là je rentre en troisième, ça se passe plutôt bien pour le moment.

Du chant, de la scène et des exams,… En fait, le top pour toi ce serait de pouvoir fréquenter le lycée de High School Musical ?

​A.P.: Oh oui, j’adore cette série! C’est comme dans une comédie musicale. J’ai eu la chance d’en faire deux (“ The Sound of Music ” en 2014 et “ Les bijoux de la Castafiore ” en 2015, dans la peau de Tintin, NDLR), j’adore l’ambiance de ces spectacles. Il y a de la danse, du théâtre, du chant, c’est vraiment complet. On retrouve la même énergie dans High School Musical. Ils jouent la comédie, ils commencent à chanter, ils sont tous ensemble, ils dansent. C’est un vrai show, j’aime beaucoup! Ce serait chouette de participer à un programme dans ce genre-là un jour.

Avant de migrer aux États-Unis pour prendre la relève de Zac Efron, c’est quoi tes projets hormis The Voice Kids ?

​A.P.: En ce moment, je travaille beaucoup en studio. J’aimerais avoir mon répertoire à moi parce que mon rêve c’est de devenir chanteur et de faire de la scène avec des musiciens devant un public. La scène, c’est l’endroit où je me sens le mieux, j’aime beaucoup le contact avec les gens devant, les échanges d’énergie et d’émotions. J’essaye donc de trouver ma touche à moi, ma touche personnelle avant de pouvoir faire mes propres chansons. Je suis bien entouré par mes parents, je demande conseille à mes amis pour m’améliorer. C’est comme ça qu’on travaille et qu’on avance.

Sur le même sujet
Plus d'actualité