Musiq’3, renouvelée en cinq notes

Sous la direction de Laetitia Huberti, la chaîne de musique classique a augmenté son audimat et entame demain 1er septembre sa nouvelle saison, habillée d’une nouvelle identité sonore.

leterme_patrick3

Le classique augmente sa portée

À la Fabrique en Ville, petit poumon vert au cœur du bruyant quartier de Louise à Bruxelles, quelques notes de musiques sonnent le début de la conférence de presse. Souriante mais visiblement nerveuse, Laetitia Huberti, directrice de Musiq’3 depuis 2014, commence avec humour «Francis Goffin (directeur des radios à la RTBF), vous avez donné les chiffres pour les autres chaînes, on peut les avoir aussi?». Bonne nouvelle, la fréquence classique a réalisé des audiences record. Son nombre d’auditeurs par semaine, qui chutait depuis 2009, est remonté de 152.000, fin 2015, à 175.000.

Garder le tempo

«Vous l’aurez compris, on ne va pas vous présenter 16 nouvelles émissions et dix animateurs. Notre objectif est de consolider nos acquis en emballant mieux, notre produit.» C’est la tranche horaire de 22 heures qui portera trois nouveautés. L’heure H, le lundi, où Christine Gyselings retrace en l’histoire d’une personnalité ou d’un événement musical, et Décibel Canto, nouveau magazine de l’opéra de Nicolas Blanmont le mercredi. Le dimanche, Axelle Thiry revient également et croisera littérature et musique dans A portée de mots. Satisfaite du succès de ses séquences courtes, créées l’année dernière, Musiq’3 en ajoute trois, dont Je sais pas vous. Patrick Leterme (photo) décline son émission, qui dépeint en deux minutes l’histoire d’une œuvre classique, de la télé (La Une) vers la radio. Agrandir son public par le mélange des ondes c’est l’objectif que poursuit la chaîne en programmant également Le classic en prime tous les vendredis sur La Trois.

Cinq notes pour un changement harmonieux

Pour annoncer le grand changement de la rentrée, Laetitia Huberti était à deux doigts de lancer un roulement de tambours. «Nous avons repensé intégralement l’identité sonore de Musiq’3. Cela signifie une refonte complète de tous nos jingles.» Et la chaîne y a mis les moyens; l’orchestre philharmonique de Bruxelles a enregistré les nouvelles annonces sonores au légendaire Studio 4 de Flagey. Fière de son travail, la chaîne diffuse même un court film retraçant les neuf mois de composition, arrangements et enregistrements de la sublime mélodie de… cinq notes, déclinée en autant de versions que d’émissions. Applaudissements.

Satisfaite du résultat, Laetitia Huberti précise que désormais, la chaîne veut toucher un public plus large. «Changez d’airs», clame leur nouveau slogan adressé tant aux initiés qu’aux novices du classique. Après tout, dans un monde bruyant et anxiogène, une petite parenthèse de Bach, Chopin ou Mozart ne peut pas faire de tort.

Plus d'actualité