Arno soulève la foule du bord de Sambre

La sixième édition de Scène sur Sambre a démarré dans une chaude ambiance vendredi.

14151796_10206728843514942_706394540_o

Il faut un petit peu chercher pour trouver l’endroit et prendre son mal en patience dans l’interminable file qui mène au parking mais une fois sur place, le festival des Barges a certainement du charme. L’abbaye d’Aulne -du moins ce qu’il en reste après le passage des révolutionnaires français en 1894- classé au patrimoine majeu wallon d’abord. Et puis sa plaine et sa petite scène flotante posée sur la Sambre qui donne l’impression d’être au milieu de nulle part- ce qui est un peu vrai. Pour animer ce premier jour de festivité musicale, les organisateurs ont fait confiance à des valeurs sûres de la scène belge avec des artistes pour chaque génération. Au programme de la soirée; Daan, Hollywood Pornstars, Arno, Hooverphonic, Kid Noize. 

Les Hollywood Pornstars programmés en début de soirée ont eu du mal à rameuter la grande foule (malgré un très bon concert). Dans le public, la vieille garde, présente en masse, est visiblement dubitative face aux rockeurs liégeois et commence même à bailler malgré l’heure. Paradoxalement, c’est quand la pénombre a commencé à s’installer que l’ambiance est montée de plusieurs cran. Arno, tout de noir vêtu et annoncé par François de Brigode, fait son entrée devant une assistance familiale et bien plus fournie. Il lui faudra trois chansons pour prouver qu’il est bien face à un public de barges. Attachant comme toujours et bien servi par son groupe qui envoie plus que les « jeunots » qui l’ont précédé, il parvient à faire danser toutes les générations même si les plus jeunes commencent à bailler. Timide jusque là, le public sambrien commence à faire chauffer ses cordes vocales pour balancer des « putain, putain nous sommes quand même tous des Européens« . Mais le plus beau moment de cette nuit au grand air restera Les filles du bord de mer reprise en choeur par toute la plaine dans une ambiance vraiment belle à voir. Après ça le concert file à une vitesse folle et le rappel intervient beaucoup trop tôt. Arno titre sa révérence pour laisser place aux 17 membres d’Hooverphonic venus envouter le fond de vallée. En douceur et profondeur. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité