Patrick Weber: “La vie est courte, J’ai envie de la remplir” 

Fini Bel RTL Soir. Dès le 5 septembre, une nouvelle mouture d’On refait le monde discute l’info et confronte les opinions. Rencontre exclusive avec l’animateur qui a fait de son talk un succès.

illus3316_weber

Cet homme-là touche à tout. Au point que parfois on n’arrive pas à le situer. Chroniqueur royal auquel il ne manque que la canne à pommeau d’argent, écrivain prolifique, intervenant culturel dans 50 degrés Nord et chroniqueur people sur Bel, journaliste de presse écrite (il a été rédacteur en chef de Moustique), il a surpris en reprenant On refait le monde il y a deux ans. Pourquoi de l’info, pourquoi du débat, pourquoi ces chroniqueurs parfois incongrus? Que veut vraiment Patrick Weber et où va-t-il nous emmener avec cette nouvelle émission? 
Vous reprenez la case de Bel RTL Soir dès le 6 septembre. Pourquoi ce changement d’animateur? 
PATRICK WEBER – La direction a décidé de changer pas mal de choses à la rentrée, en dégageant des rendez-vous clairement identifiables, avec des personnalités qui vont rythmer la journée. Ils m’ont offert d’étendre ma tranche à deux heures, conformément à ce qui se passe sur RTL France avec Marc-Olivier Fogiel qui assure le 18/20. J’ai toujours une grande passion pour le talk. Rassembler des gens autour d’une table et échanger, je pense que c’est ce qui fait vraiment le moteur même d’une démocratie. Je me suis vraiment épanoui dans On refait le monde, comme rarement dans ma vie. 
Quelle crédibilité avez-vous dans le domaine de l’information? 
P.W. – Une carte de presse que j’ai depuis toujours dans mon portefeuille! J’ai toujours été journaliste, même si à la base je suis historien de l’art. C’est la colonne vertébrale de mon existence. J’ai commencé par la presse écrite, puis la radio, la télé et Internet aujourd’hui avec une tendance à la compulsivité. Avec les révolutions technologiques de l’information, ce métier se réinvente un peu tous les jours. L’image du journaliste au-dessus de la mêlée, donneur de leçons, a tendance à disparaître, parce qu’aujourd’hui chacun s’improvise journaliste avec les médias sociaux et va picorer l’info où il veut. Du coup nous devons apporter une valeur ajoutée, présenter l’info autrement.
À quoi va ressembler l’émission?
P.W. – Il s’agit d’une tranche d’info de deux heures, qui mêle l’info pure et dure et le débat, avec une formule assez souple pour répondre à l’actu. Dans Le 18/20, on refait le monde, on va garder la Question qui fâche, qui sera le plat de résistance du jour, le Duel quotidien d’Alain Raviart, la séquence des bonnets d’âne et des chokotoffs – les plus et les moins décernés par les polémistes –, le répondeur… On y réagira davantage pour entretenir le dialogue avec les auditeurs, un élément très important de l’émission. Antonio Solimando apportera son debriefing. Ce sera vraiment du fast checking, c’est-à-dire qu’on essaiera de discerner ce qui est vrai, ce qui est faux derrière les déclarations des uns et des autres. Nous aurons aussi une séquence “coulisses” parce qu’on a constaté une crise de défiance par rapport à l’information et qu’on doit (r)établir cette relation de respect mutuel. Je veux que l’émission soit un espace de liberté, sans langue de bois. Ce qui est formidable c’est que même si ça dérange certains, on vit encore dans un pays où on peut parler et confronter les avis. 
Des invités?
P.W. – Oui, comme dans Bel RTL Soir… La différence c’est qu’après l’interview, ils participeront au débat avec les polémistes. L’idée c’est de les intégrer à l’émission. Mais ils doivent jouer le jeu. Il n’y aura pas de promo langue de bois comme on peut l’entendre ailleurs, même si c’est compliqué à imposer. Marc Lavoine viendra en ouverture et il refera le monde sur différents sujets. Quand on a eu Eva Joly pour son bouquin, elle s’est prise au jeu et elle a été parfaite. Ça va être un de mes grands boulots cette année: intégrer toutes ces individualités pour que ce soit homogène et qu’on ait quelque chose qui surprenne, qui fasse que les gens se disent “Tiens, tu as entendu ce qu’ils ont dit sur Bel RTL?”

La suite dans le Moustique du 24 août 2016

Sur le même sujet
Plus d'actualité