Arnaque à main armée

“Quand on parle de guerre, on n’évoque jamais une dimension essentielle: l’argent”, affirme Todd Phillips, réalisateur de War Dogs, film saisissant inspiré d’une histoire incroyable mais vraie.

illus3316_immqwardogs

Le film nous ramène en 2007. Deux potes d’une vingtaine d’années mettent sur pied un business juteux: répondre à des appels d’offres de l’armée américaine pour fournir du matériel à ses soldats en guerre aux quatre coins du globe. Bingo! Les dollars s’amassent aussi vite qu’une rafle de mitraillette. Puis, tout dégénère lorsqu’ils décrochent le deal de trop. S’en suit une mission à hauts risques dans une relecture parfaite de l’arnaqueur arnaqué! “War Dogs est sérieux, mais j’ai aussi réalisé les trois épisodes de Very Bad Trip dans un registre plus halluciné, commente Todd Phillips. Mes films ont tous un point commun: ils parlent de types dépassés par une situation qu’ils ont eux-mêmes créée.”

Changement de registre, également, pour Jonah Hill, chantre de l’humour scato avec des faits d’armes comme SuperGrave (2007), notamment. “J’ai été un ado un peu demeuré dans la vraie vie, dit-il. Là, j’ai grandi et j’ai d’autres envies. Des choses plus sérieuses.” Des ambitions qui se matérialisent sous la forme d’un personnage que l’on aime détester, drôle jusqu’au bout de son cynisme. “Et, surtout, un juif qui pense que puisqu’il est un bon pratiquant d’un côté, il peut donc se  permettre les pires trucs de l’autre”, ajoute Hill.  
“War Dogs ne s’en prend pas aux gens qui deviennent des dealers d’armes pour le compte des États-Unis, poursuit Phillips.  Mais plutôt à ce pays permettant, voire encourageant, que n’importe quel quidam déniche des caisses de flingues via la mafia albanaise et les refourguent à notre gouvernement ! À condition de ne pas le dire trop fort ! Tout ça est d’une hypocrisie dingue!” Au final, War Dogs convainc par son rythme, sa bande-son d’enfer (de Iggy Pop à Pink Floyd), sa façon éclairante de cerner les enjeux, ses acteurs impeccables de bout en bout, et son histoire proprement hallucinante. “Quand j’ai lu le bouquin dont j’ai tiré War Dogs, conclut le réalisateur, je me suis dit qu’un cinéaste ne croisait ce genre de récit qu’une fois dans sa vie, et qu’il s’agissait de ne pas laisser passer l’occasion.” Mission accomplie avec ce brûlot qui ne manque pas sa cible. – F.V.

WAR DOGS. Réalisé par Todd Phillips. Avec Jonah Hill, Miles Teller, Bradley Cooper – 115’

Sur le même sujet
Plus d'actualité