La Première se dépoussière

La chaîne radio, rentrée aujourd’hui, a décidé de mettre en avant les acteurs du changement sociétal et de remanier Matin Première pour sa nouvelle saison.

isopix_00024841-008

C’est presque une conférence de presse

Dans une ambiance décontractée, la conférence de presse, animée par Walid (C’est presque sérieux), prend des allures d’émission radio, présentant les invités à coups de jingles et d’applaudissements. L’animateur annonce la couleur: la chaîne veut se moderniser; même la conférence est diffusée en Facebook Live. Elle veut aussi mettre l’accent sur les contenus web en mettant plus de vidéos en ligne (15 par jour pour Matin Première notamment) et en découpant les rediffusions en chapitres plus adaptés au format, puisque la plateforme Auvio a fait des bonds d’audience (+77% pour le streaming et +78% pour l’offre à la demande).

De la nouveauté sur Matin Première…

La matinale vit un vrai remaniement avec onze nouvelles séquences. Entre deux blagues d’un Walid très enjoué, l’animateur Mehdi Khelfat annonce notamment une quotidienne: L’œil du Matin, ou plutôt l’oreille du matin, présentée par le reporter Baptiste Hupin en direct d’un endroit différent chaque jour. Dans La Semaine de…, Matin Première reçoit Amid Faljaoui (lundi) Safia Kessas (mardi), Hugues Dayez (mercredi), Camille de Rijck (jeudi) et Rudy Léonet (vendredi) qui passent l’actualité en revue en utilisant leurs connaissances respectives (économie, société, cinéma…). Une nouvelle rubrique, Les Explorateurs, conclut l’émission en trois chroniques: une séquence Ça ira mieux demain tournée vers l’avenir, le Coup de Cœur d’Entrez sans frapper, qui va suivre, et une touche d’humour dans le Futuroscoop, où Bruno Coppens, Manu Di Pietro ou Pierre Scheurette imaginent le futur de manière fantaisiste en partant d’un fait d’actualité.

… et Entrez sans frapper

Les deux heures culturelles les plus écoutées de La Première – derrière Matin Première et Un jour dans l’histoire -, changent aussi leur formule. L’émission de Jérôme Colin, qui s’excuse de son absence dans une petite vidéo (« Je suis coincé dans la file des taxis »), et Xavier Vanbuggenhout fait davantage participer ses chroniqueurs pour un « effet de bande » à l’antenne, propose des face-à-face entre l’équipe et les invités, et accueille un petit nouveau: Josef Schovanec, écrivain, philosophe, voyageur, déjà entendu dans l’émission pour son ouvrage Voyages en Autistan.

Le comeback inespéré

Pour le week-end, des changements de présentateur (Nicolas Buytaers pour Réveil en Première, Ghizlaine Kounda pour Afrik’Hebdo et Pascal Claude qui reprend Et dieu dans tout ça) et un grand retour… Florence Hainaut, qui avait quitté la RTBF en juin, criblera les politiciens de questions aux côtés de Pierre Kroll et Bruno Coppens dans Un samedi d’enfer.

Tournée vers l’avenir

Le message ressort à intervalles réguliers tout au long de la conférence: La Première veut devenir un média d’avenir. Non seulement en renforçant sa présence contenus web, mais en intégrant à sa programmation des interventions d’acteurs du changement. « Vous avez tous vu le film Demain, je pense. C’est ce genre de projets et de personnes que nous voulons mettre à l’honneur », explique Michel Visart. Il animera La nuit des idées au côté de Sophie Brems, le 11 octobre prochain. Le numéro spécial donnera la parole à des experts et des personnalités du changement (écologique, sociétal, économique …). Et le 8 novembre, pour les élections américaines, La Première se lance dans la folle Course à la Maison Blanche: trois reporters, au départ de trois villes américaines, vont devoir rallier Washington en allant, au cours de leur périple, à la rencontre de la société américaine. Les journalistes raconteront leurs aventures sur le web et les réseaux sociaux en priorité, preuve du combat pour la modernité de la chaîne.  

 

Alors que le groupe RTBF a enregistré des scores d’audience historiques pour la saison 2015-2016, La Première a récupéré la quasi-totalité du temps d’écoute perdu selon de la dernière enquête du CIM (Centre d’Information sur les Médias), au mois de mai. Avec nouveaux changements et les décisions prises pour le web, la chaîne compte bien toucher plus d’auditeurs, par les ondes ou sur la toile.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité