La Belgique unie derrière ses Red Lions

Les hockeyeurs de l'équipe nationale ont ramené de Rio à la fois une belle médaille d'argent et la fierté de tout un peuple de voir son équipe triompher.

belgaimage-95497918

C’est tout un pays qui y croyait hier au moment de brancher sa télévision pour suivre la finale olympique de hockey sur gazon. Passionnés et curieux, experts et non-initiés, la Belgique se retrouvait à nouveau derrière une équipe noire-jaune-rouge deux mois après l’echec des Diables Rouges à l’Euro. Avant même le début du match face à l’Argentine, les Red Lions avaient déjà tout gagné. Une médaille, finalement d’argent, et la ferveur populaire pour un sport qui monte mais qui n’avait jamais vraiment soulever l’enthousiasme du grand public jusque là. Il faut dire qu’en montant sur la deuxième marche du podium à Rio la Belgique vient de mettre fin à 80 ans de disette olympique en matière de sport collectif. C’est dire l’exploit accompli par nos hockeyeurs. Sur Twitter, le hashtag #belarg prend le large en tête des sujets les plus suivis. La comparaison avec le foot n’est d’ailleurs jamais très loin:

« C’est l’heure pour l’arme secrète!« 

Contrairement au quart de finale perdu par les footballeurs en juillet, les réactions des supporters, qui gardent la foi jusqu’à la dernière minute laissant les critiques au vestiaire, restent beaucoup plus positives . Plus d’1,4 millions de téléspectateurs y ont crû jusqu’au bout après le splendide goal de Boccard, frémissant à chaque offensive, plein d’espoir d’obtenir enfin ce fameux penalty corner aux vertus miraculeuses dont Benjamin Deceuninck nous a parlé jusqu’à la limite de l’overdose. Finalement l’égalisation n’arrivera jamais et Los Leones vont même planter une dernière fois la balle au fond avant de célébrer la victoire dans nos cages. Cruelle vision. Mais qu’importe, l’exploit est historique et John John Dohmen et ses coéquipiers peuvent être fiers de leur parcours et d’avoir fait vibrer le plat pays. Les unes des quotidiens de ce vendredi en sont d’ailleurs la plus belle illustration; « Argent amer » pour Le Soir, « De l’argent mais des regrets » pour la Libre ou  « L’argent ne fait pas notre bonheur » pour la Dernière Heure plus exigeante. C’est bien connu, l’appétit vient en mangeant et nul doute que les Red Lions ont encore faim…

Sur le même sujet
Plus d'actualité