Une série US fait danser les Bruxellois

A quelques jours de sa diffusion sur Netflix, The Get Down a fait pousser un pop-up store à Ixelles.

image1

Pop-up quoi?

Un pop-up store, c’est une « boutique » éphémère, utilisée pour la promotion d’un événement, d’une marque ou d’une série. Pop, il apparaît puis disparaît peu après. Netflix en a mis un en place lundi, à la Porte de Namur, aux couleurs de The Get Down: décors aux vibes hip-hop, écran plat qui passe le trailer en boucle, DJ… Animé par NRJ, il restera ouvert jusque vendredi.

De quoi parle la série?

Dans la même veine que Vinyl, diffusé il y a quelques mois sur Be tv, la série The Get Down se penche sur une des décennies les plus musicalement riches du 20e siècle: les seventies. Le réalisateur, Baz Luhrmann (Gatsby le Magnifique, Moulin Rouge) a choisi de raconter l’émergence du hip-hop au coeur d’une époque tourmentée. L’histoire de jeunes Afro-Américains des ghettos (incarnés notamment par Shameik Moore et Justice Smith) qui sont parvenus, par la danse, le graffiti, la musique et les joutes verbales, à créer puis imposer un genre qui a changé le monde. Pour plus d’authenticité, Grand Master Flash, pionnier ultime de la mouvance, s’est associé à la production. La bande originale est prometteuse: on y retrouve Grandmaster Flash, Nas, Elliott Wheeler, Miguel, Christina Aguilera et 24 titres composés avec l’aide du grand Nas et interprétées pour beaucoup par les acteurs eux-mêmes.

Du Bronx à Bruxelles

Le principe du pop-up store n’est pas nouveau. Cet été, une boutique thématique new-yorkaise a créé pour quelques semaines un univers particulier pour la deuxième saison de Mr. Robot. Les clients pouvaient même tenter de « hacker » un faux distributeur de billets, qui lâchait jusqu’à 50 dollars à ceux qui avaient trouvé le code! Mais c’est la première fois que Bruxelles accueille un lieu de ce genre. Ici, il n’y a rien à vendre. Juste l’ambiance, et la musique. « L’agence MEC a créé le pop-up store avec NRJ« , explique Antoine Vogel, partenaire de l’événement. « Et 2MAD (champions de Belgique de hip-hop et vainqueur de Belgium’s Got Talent 2012, ndlr) donne les ateliers danse. » Tout est calculé pour immerger au maximum les participants dans l’univers de la série. Même le bâtiment. « Il a été choisi parce qu’il va bientôt être démoli, ça lui donne un côté plus urbain« , confie Antoine. Et particulièrement bien situé puisque 30.000 personnes passent devant tous les jours…

Une initiative originale qui pourrait, on l’espère, en faire naître d’autres.

Sur le même sujet
Plus d'actualité