Ca bouge en radio!

Le 22 août, les fans d'Europe 1 ne reconnaîtront plus leur radio.

isopix_21552036-053

Alors qu’on attend avec impatience la grille de rentrée de chaînes belges comme Pure FM et Bel RTL, promises à d’importants changements, voilà que Europe 1, qui fait sa rentrée le 22 août, annonce un bouleversement de ses programmes.

Les points d’interrogation se dessinaient depuis l’annonce du départ de Cyril Hanouna. Laurent Ruquier parti jouer avec Les grosses têtes, il avait repris la tranche horaire d’On va s’gêner – 16-18h, avec Les pieds dans le plat. Le concept n’a pas convaincu. Petit à petit, les après-midis ont été retravaillées et des noms ont commencé à pointer. Mais l’affaire Morandini à forcé la chaîne à revoir aussi ses émissions matinales: l’animateur assurait en effet toute la tranche 9-12 avec Le grand direct des médias, puis Le grand direct de l’actu et Le grand direct de la santé. Et s’il continue à s’occuper de ses émissions en coulisses, il quitte momentément (?) l’antenne.

Voici donc la physionomie générale que prendra la journée sur Europe 1.

C’est Samuel Etienne, remplaçant de Julien Lepers dans Questions pour un champion, qui détaillera l’info à la fine pointe de l’aube (5h-6h30), avant que Thomas Sotto reprenne ses habitudes, rejoint bien sûr par Nicolas Canteloup, mais aussi par Louise Ekland et Jérôme Commandeur (6h30-9h).

Thomas Joubert, traditionnel joker de Jean-Marc Morandini, reprend, pour une durée indéterminée, Le grand direct des médias, qui est prolongé d’une demi-heure (9h-10h30).

Ensuite, pas de décryptage de l’actu, mais des faits divers piochés dans les archives de la station et racontés par Christophe Hondelatte – photo (10h30-11h30).

La santé reste au programme en fin de matinée, avec les questions d’auditeurs posées au docteur Gérald Kierzek, un médecin urgentiste qu’on a déjà vu dans Le journal de la santé sur France 5 et qui travaillait aussi avec Le grand 8, sur D8, et qui tenait déjà une chronique dans la matinale de Thomas Sotto (11h30-12h00).

C’est Anne Roumanoff qui offre l’apéritif avec Ca pique mais c’est bon et une vingtaine de chroniqueurs dont Willy Rovelli. Le concept n’est pas follement original: le passage en revue de l’actu de façon décalée, dans la bonne humeur et la bienveillance (12h-12h30).

Côté news, exit Jean-Michel Aphatie, parti chez France Info. Maxime Switek reprend seul les rênes de l’info (12h30-13h15).

L’après-midi s’ouvre avec une émission vie quotidienne animée par Helene Morna, qui présente déjà les samedis d’été Colin-Maillard, un talk-show où deux invités se découvrent dans un studio plongé dans le noir (13h15-14h).

Retour ensuite aux belles histoires avec Franck Ferrand, habitué à retracer des épisodes importants de l’histoire ou à dresser le portrait de ses protagonistes (14-15h).

Nikos Aliagas propose ensuite des confessions de stars. Le futur papa reprend ici un créneau qu’il maîtrise et où il retrouvera des invités qu’il connaît par cœur (15-16h).

A 16h, c’est sur la bande d’Alessandra Sublet que la chaîne compte pour redynamiser les fins d’après-midi avec une émission dans le même esprit que C’est à vous. Elle aura notamment auprès d’elle l’ancien ministre Jean-Louis Debré (16-18h).

Enfin Nicolas Poincaré reprend Europe soir jusqu’à 20h.

Espérons pour Europe 1, qui a perdu beaucoup d’auditeurs ces dernières années, que ce relooking de l’extrême produira les effets attendus…

Plus d'actualité