Mustii s’éclate au BSF

Festival installé en plein cœur de notre capitale, le BSF a ouvert ses portes ce vendredi avec notamment la prestation de Mustii, pour une édition anniversaire haute en festivités. Bilan d'une première soirée bourrée à craquer.
 

image1

Clap quinze ans ! La foule s’est massée ce vendredi aux portes des différents lieux de concerts pour célébrer le coup d’envoi du BSF. Résultat, une très (très) longue attente avant de parvenir à entrer du côté du Mont des Arts ou dans la salle de la Madeleine. Victime de son succès, le festival qui a introduit le scannage de bracelets pour chaque entrée et chaque sortie, a vu se créer des files longues de plusieurs dizaines de mètres. Autant dire que les festivaliers ont du s’armer de patience…

La preuve avec le show de Mustii, qui débutait à 20h30 dans l’ancien Casino de Bruxelles, où certaines personnes ont attendu sagement près d’une demi-heure en rang d’oignon avant d’enfin pouvoir assister au spectacle. Et elles n’ont pas été déçues. Gros buzz de l’année avec ses singles The Golden Age et Feed Me diffusés en boucle en radio, l’artiste multi-tâches maîtrise déjà son univers. Mais pas encore son énergie, qu’il a débordante. Le jeune bruxellois à la voix gutturale, signé sur le label de Kid Noize, se démène pour faire vibrer l’assemblée, courant de droite à gauche, pointant du doigt certaines personnes au hasard comme le Bachelor désignerait l’élue de son coeur. Thomas Mustin de son vrai nom, accompagné de trois musiciens pour l’occasion et d’un gong tout droit sorti d’un temple bouddhiste, s’offre quelques bains de foule, jurant que son show durera trois heures. Coloré, groovy, passionné, ce concert ponctué par quelques morceaux acoustiques et de nombreux tubes hirsutes prouve définitivement l’entrée de Mustii dans la cour des grands.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité