Francofolies de Spa 2016: les 10 concerts à voir

L'Amiral Michel Polnareff ouvre le bal ce soir sur la scène Pierre Rapsat. Derrière les têtes de gondole Louane, Obispo et Kendji Girac, il y a de belles choses à découvrir jusqu'au samedi 23. La preuve par 10.

nicolasmichaux

Saule

Mardi 19 juillet, scène Proximus, 18h30.

Lui, on le connaît. C’est même un habitué à Spa. Mais ce mardi, c’est à la fois une exclusivité (c’est sa seule date de l’été) et une avant-première. Cet automne, l’ami Baptiste publiera son nouvel album enregistré à l’ICP, à Bruxelles, et mixé à New York avec le producteur Mark Plati (David Bowie, Hooverphonic, GRANDGEORGE). Connaissant le garçon, il y a fort à parier qu’il va lâcher quelques chansons inédites dans le Village Francofou.

GRANDGEORGE

Mercredi 20 juillet, scène Pierre Rapsat, 20h00.

Révélation « feel good » de l’année, GRANDGEORGE ne vient pas tout seul à Spa. L’auteur de « So Logical » souhaite transformer sa prestation aux Francos en fête. Il invite ses potes de Cats On Trees, la soprano Julie Prayez, le percussionniste Bilou Doneux, le pianiste Philippe Allaeys et le violoniste de Dan San Damien Chierici. Peu d’artistes proposent à Spa un répertoire différent de ce qu’on a pu déjà voir en salle ou… dans un autre festival. GRANDGEORGE débarque avec de la surprise et de l’inédit. C’est cool.

Sirius Plan

Mercredi 20 juillet, scène Pierre Rapsat, 19h00.

Baignant dans le bayou et les ambiances humides de l’Alabama, « Dog River Sessions », premier full album des trois filles de Sirius Plan enregistré au sud des Etats-Unis a été une très belle surprise. Sur scène, Sirius Plan offre un trip musical parfaitement équilibré entre chansons en français, folk délicate, blues d’ici et d’ailleurs et, toujours, l’une ou l’autre cover rappelant à la fois leur bon goût et leur culture musicale anglo-saxonne. On ne comprend pas très bien leur spot (en première partie d’Obispo), mais bon…

Nicolas Michaux

Mercredi 20 juillet, Scène du Parc, 20h00.

Attention, Nicolas Michaux, tout juste jeune papa, est en grand forme. On l’a vu sous des Spitfire au Musée de l’Aviation du Cinquantenaire pour la Fête de la Musique ainsi qu’aux Ardentes et c’était génial. Voici ce que nous écrivions après sa prestation liégeoise. «Une des révélations de l’année! Sur scène, l’ex-chanteur du groupe Eté 67 se faufile entre les genres avec l’élégance d’un dandy postmoderne. Pop psychédélique, yéyé désabusé, folk citadin : au-delà des styles, Nico Michaux dévoile un grain de voix mélancolique, un chant en technicolor, chargé de poésie et de refrains couleur sépia. Textes finement ciselés, basse rebondissante, guitares qui voltigent de Paris à Memphis ou de Bruxelles à Bamako : avec son premier album solo « A la vie à la mort », Nicolas Michaux nourrit la chanson française de voyages, d’envies d’ailleurs. Rien à dire : c’est un type bien… »

Dan San

Jeudi 21 juillet, scène Sabam For Culture, 15h00.

Jusqu’à présent, il n’y a pas de contestation. Avec « The Shelter », la formation liégeoise a non seulement signé l’un des meilleurs albums de l’année, mais elle a aussi montré qu’à force de travail, il était encore possible de réinventer la folk en 2016. Au Cirque Royal, dans le cadre des Nuits Botanique, c’était quasi historique. Aux Ardentes, on a assisté à un concert euphorique alors qu’à Dour, en plein jetlag (ils rentraient tout juste de Montréal), il manquait cette petite étincelle qui fait la différence. Mais avec eux, il se passe toujours quelque chose et on ne s’en lasse pas.

Antoine Hénaut

Jeudi 21 juillet, scène du Parc, 20h00.

Parolier pour Suarez, le Montois s’impose comme artiste à plein temps sur « Poupée vaudou » sur lequel il joue au funambule de la langue française en en petit Prince de la pop organique. Trop rare sur scène, trop discret mais toujours attachant, le garçon fait passer de belles choses en live.

Rive

Vendredi 22 juillet, scène du Parc, 17h15.

Duo formé du batteur/multi-instrumentiste Kevin Mahé et de la chanteuse/guitariste Juliette Bossé, Rive a raflé pas moins de douze prix lors de la finale du concours « F. dans le texte » en février dernier au Botanique. Chanson française nappée d’électro et de dream pop façon Beach House, Rive impose déjà son univers. Réalisé par Remy Lebbos (Vismets), leur premier EP est attendu pour la rentrée. Il et Elle jouent dans le cadre des Franc’Off.

Lisza

Vendredi 22 juillet, Centre Jeunes, 16h00.

Lisza au chant, l’ex Mud Flow Vincent Liben à la guitare et autres bidouillages savants, la mélancolie saudade et la pop en partage… Voilà l’invitation qui vous attend ce vendredi au Centre Jeunes à l’heure du goûter. Les premières chansons disponibles de ce duo à la fois glamour et simple donnent vraiment envie. Pour vous faire une idée, allez voir sur Youtube les très beaux clips La Cavale et Orphelin. L’album est attendu pour la fin 2016/début 2017.

Ulysse

Samedi 23 juillet, scène Proximus, 14h00.

Lauréat du Tremplin Dour en 2014, Ulysse a fait du chemin, assuré de belles premières parties, sorti les prometteurs EP’s « U as in Ulysse » et « Cashmere Guns » et peut déjà compter sur un fan base de jolies post-adolescentes. Arnaud, Julien et Benoît sont plutôt beaux gosses, ont un look dans le vent et de bons goûts musicaux. Samplers, ligne de basse, gratte et surtout vraies démangeaisons pop dans le refrain… Leur recette est particulièrement bien dosée et fait son petit effet en live.

Montevideo

Samedi 23 juillet, scène Proximus, 18h30.

Cela faisait longtemps qu’on n’avait plus eu des nouvelles du groupe bruxellois. Montevideo revient pour notre plus grand plaisir avec l’album « Temperplane » prévu à la rentrée. Jean Waterloot et sa bande en lèveront un coin du voile dans le Village Francofou.

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité