Où s’arrêtera Adele?

Trois concerts complets à Anvers qui bouclent sa tournée européenne, un contrat record et des ventes astronomiques. Et en plus, tout le monde l'aime...

illu_immanq1_belga

Alors qu’elle vient de souffler ses vingt-huit bougies ce 5 mai, la Londonienne signe le contrat le plus juteux de l’histoire de la musique pop. Elle qui était attachée depuis ses débuts au label indépendant XL Recordings (The White Stripes, Radiohead) vient de négocier son entrée dans la multinationale Columbia/Sony. Montant du chèque: 118 millions d’euros. Adele bat ainsi le record pour un artiste solo détenu jusqu’à présent par Robbie Williams pour son transfert – peu rentable – chez EMI en 2002 (104 millions d’euros). La chanteuse disparue Whitney Houston avait, quant à elle, renégocié son deal chez Arista en 2001 pour la bagatelle de 70 millions d’euros.

Adele fait taire aussi à elle seule les experts qui ne cessent de déplorer la chute des ventes de musique. Sorti fin 2016, son troisième album « 21 » a dépassé les dix-neuf millions d’exemplaires. C’est mieux que son premier disque « 19 » (10 millions d’exemplaires) mais encore loin derrière « 21 » qui a trouvé refuge dans pas moins de trente millions de foyers. Quant à sa tournée mondiale, qui a débuté le 29 février dernier à Belfast, elle a déjà rapporté 131 millions d’euros.

Les trois concerts complets qu’Adele donne cette semaine dans le bunker anversois du Sportpaleis sont les derniers en Europe. Dès juillet, la chanteuse tournera aux Etats-Unis. Uniquement dans des salles, Adele ayant refusé des ponts d’or pour se produire en plein air, lieu peu propice, selon elle, pour écouter son répertoire. Sur ce coup-là, on peut lui donner raison et la saluer pour ne pas prendre de l’argent facilement. Elle aurait ainsi reçu des offres à un million d’euros pour jouer dans certains festivals anglais. Autant dire qu’on n’est pas prêt de la voir aux Ardentes ou au BSF.

Pour ceux qui n’ont pas encore l’occasion de l’entendre sur scène chez nous (au Club de l’Ancienne Belgique et au Cirque Royal), rappelons qu’Adele privilégie l’authenticité à la perfection. Son répertoire ne reste pas figé, elle n’hésite pas balancer des vannes et joue toujours « à la copine » avec son public. Voici quelques jours, elle s’est même permis de jurer à trois reprises (« Shit, shit, shit ») au Portugal après s’être emmêlé les pinceaux sur le refrain de A Million Miles Away. Lors d’une autre prestation, elle a demandé à une spectatrice d’arrêter de filmer avec son smartphone: « Vous n’êtes pas dans un DVD, je suis réellement en face de vous. C’est du vrai live ». C’est aussi pour ça qu’on l’aime…

> LES 12, 13 ET 15/6. Sportpaleis, Anvers. Complet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité