Voici à quoi pourrait ressembler l’école de demain

Interdiction de redoubler, tronc commun jusqu'à 16 ans, meilleure formation des profs… "Le Soir" a dévoilé les grandes lignes du pacte d'excellence négocié par la ministre de l'Éducation, les syndicats, les profs, certains parents… C'est prometteur!

belgaimage-87634746

Les mesures souhaitées par les artisans du pacte d’excellence ne font pas l’unanimité. Elles ne sont pas non plus toutes réalistes pour des raisons financières et politiques. Des fervents défenseurs aux plus pacto-sceptiques, on salue néanmoins le courage de proposer une réforme structurel de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles. En voici les mesures principales.

1. Un tronc commun sans redoublement

En principe, les élèves devraient tous suivre un « bloc commun » comprenant les primaires et le premier cycle du secondaire afin d’acquérir des connaissances de base identiques. Une fois en quatrième, les moins performants seraient redirigés vers les enseignements technique ou professionnel. Les autres continueraient dans le général. Autre nouveauté : pendant ce tronc commun, les évaluations sommatives ne pourraient pas, sauf exceptions dûment motivées, mener au redoublement. Ce serait aux profs de mieux encadrer leurs élèves via un système de remédiation directe.

2. Le CEB indicatif  et un CTC contraignant

Si redoubler n’est plus autorisé, le Certificat d’étude de base (CEB) délivré en fin de primaire n’a plus raison d’être, si ce n’est dans une visée indicative. Un Certificat du tronc commun (CTC) le remplacerait à la fin de la troisième secondaire. En cas d’échec, les élèves seraient renvoyés vers une année complémentaire avant de reprendre le parcours « classique ».

3. Journées et vacances plus longues

Le pacte d’excellence prévoit aussi l’allongement de la journée scolaire de 1h ou 1h30. Dans la pratique, ça ne changerait pas grand chose puisque les ados n’auraient plus de devoir à domicile. Les périodes de vacances seraient également rallongées: une semaine supplémentaire à la Toussaint, une autre à Carnaval. Avec les vacances de printemps, l’année serait ainsi composée de période de sept semaines de cours coupées à chaque fois par deux semaines de vacances. Par contre, alors que de nombreux acteurs du secteur le souhaitaient, pas touche aux deux mois des vacances d’été.

4. Des profs mieux formés

Enfin, le pacte d’excellence redéfinit les objectifs de la profession (travail devant les élèves, préparation des cours, remédiations, etc.), et propose de nouvelles catégories, à côté des profs « temporaires » ou « nommés ». En début de carrière, l’enseignant serait en « période probatoire ». Ensuite, il deviendrait « confirmé » puis « expérimenté ». Ces derniers pourraient, par exemple, recevoir un horaire allégé pour aider les plus jeunes ou prendre une année sabbatique afin de suivre de nouvelles formations. Les formations initial et continues seraient également revues afin de former les profs aux nouveaux impératifs de leur profession.

Retrouvez l’examen de ce projet scolaire dans Moustique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité