Donald Trump, président des Etats-Unis!

L’édition du 9 avril… 2017 du Boston Globe imagine la gueule de bois de l’Amérique quelques semaines après l’installation du milliardaire à la Maison Blanche.

boston_globe

« Les expulsions vont commencer ». Brève et inquiétante, cette déclaration émane du 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump ! Le Boston Globe a pris le « programme » de l’excentrique milliardaire au pied de la lettre afin d’imaginer quelle serait la politique des Etats-Unis d’ici un an, si le candidat républicain accédait au bureau ovale. A la une de cette édition fictive datée du 9 avril 2017: déportations, représailles meurtrières, restrictions des libertés civiles, persécutions religieuses, censure, effondrement des marchés… Cette mise en scène plus sombre que noire n’a pas fait rire tout le monde. C’était le but. Le message? Appeler les Américains à revenir les pieds sur terre.

Dans un éditorial engagé, le quotidien explique: “La vision de Donald Trump pour le futur de notre pays est profondément dérangeante et anti-américaine. Trouver des précédents historiques est facile. L’ascension d’hommes forts démagogiques est un phénomène trop courant sur notre petite planète. Et ce qui marque chacun de ces épisodes sombres, c’est le fait ne pas prévoir où vont mener leurs visions, de ne pas pousser leurs rhétoriques jusqu’à leur conclusion logique.” Le Boston Globe demande au Parti républicain de dresser une opposition « active et engagée » à l’encontre de Donald Trump. Pour cela, il lui faut trouver une alternative honorable et crédible. Donc certainement pas en la personne de Ted Cruz, le sénateur ultra-conservateur du Texas aux positions aussi, sinon plus flippantes que celles du grand blond remonté. Le quotidien va jusqu’à proposer ses candidats de droite pour la présidentielle – Paul Ryan, président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, mais aussi Mitt Romney, qui n’aurait plus qu’à recycler sa campagne (ratée) de 2012.

Sur le même sujet
Plus d'actualité