On n’est pas couché: Patrick Sébastien passé à tabac

Ambiance électrique samedi soir sur le plateau d’On n’est pas couché. Invité pour présenter son dernier livre, Patrick Sébastien s’est fait allumer par Yann Moix et Laurent Ruquier. Oui, même Laurent Ruquier!

sebastien

Il n’existe certainement aucun fauteuil au monde aussi inconfortable que celui d’On n’est pas couché au moment d’affronter Léa Salamé et Yann Moix. À 62 balais, Patrick Sébastien en a connu d’autres, lui qui a déjà déboulé à maintes reprises dans l’émission. L’acteur-chanteur-animateur-écrivain s’installe confiant, tout sourire au moment d’aborder son nouveau livre, un essai intitulé Le Vrai goût des tomates mûres. Après un bref échange de bons procédés « J’apprécie vraiment votre travail Patrick » (vraiment ?) auquel se succèdent une trentaine de minutes de discussions décontractées, l’ambiance tourne au sérieux pour ne pas dire au vinaigre lorsque Yann Moix revient sur un extrait bien précis.

« Je vais faire un tour avec toi dans ma nostalgie, du temps de la violence light. Le martinet sur les fesses, les torgnoles de comptoir, les bastons des bals musette, les pains des mêlées rugueuses. »

Le chroniqueur s’indigne: ”Il y a une grande différence entre le martinet sur les fesses d’un enfant et le reste, c’est l’humiliation infligée à un être qui ne peut pas se défendre. Quand vous vous battez bourré avec vos potes, vous n’humiliez personne.” Et de poursuivre: « La violence light est un oxymore entre deux mots qui ne se marient pas très bien, vous voyez ce que je veux dire? La violence light ça n’existe pas. Ce sont les termes d’un salaud. »

S’il semble dans un premier temps prendre la critique avec philosophie, Patrick Sébastien sort rapidement de sa boîte, bien décidé à montrer qui c’est le bonhomme, et fustige la « simplicité d’esprit » et la « bêtise profonde » du chroniqueur.

La colère de Ruquier

Jusque-là en retrait, Laurent Ruquier sort à son tour de sa réserve à l’évocation d’un autre passage du livre où l’auteur explique avoir moyennement apprécié que son émission Ze Fiesta soit déprogrammée au détriment d’une soirée spéciale suite aux attentats du 13 novembre.

« Alors ce soir sur France 2 il y aura une émis­sion spéciale attentats et puis une autre après, ils viendront tous étaler leur compassion, leur dégoût, chacun s’indignera, proposera sa solution, cherchera des causes, des responsables avec en fond d’écran un flot ininterrompu d’avalanches d’images fortes entre deux rafales de spots publicitaires. »

« Je crois qu’on a fait une émission digne ce soir-là, Patrick. J’ai été un peu blessé quand j’ai lu ce passage », a-t-il sobrement lancé le présentateur avant de s’emporter, submergé par l’émotion: « J’ai été blessé, car ce soir là, cette émission sur les attentats qu’on a faite, elle était particulièrement digne! Il y en a marre qu’il n’y ait que vous qui ayez le droit de dire les choses, Patrick, moi aussi j’ai le droit. Il y a que vous l’homme sensible, nous on est insensibles… On est sensibles nous aussi, Patrick. »

Ah vraiment? Au bout de ce mélodrame, réjouissons-nous d’apprendre que l’équipe d’ONPC possède une touche d’humanité elle aussi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité