Le fisc vous traque aussi sur le net

Vous vendez des objets sur Ebay ou vous proposez des chambres à louer via Airbnb? Et bien sûr, vous ne déclarez pas ces "activités commerciales"? Attention, quand le fisc vous pince, ça peut faire mal.

reporters_19809477

Rassurez-vous, ça ne concerne pas la mère de famille qui revend le mixer qu’elle n’utilise plus ni l’ado qui veut se débarrasser de sa vieille console de jeux. Par contre, si vous utilisez des sites de vente en ligne comme Ebay ou 2ememain pour vendre des objets “ n série », vous pourriez faire l’objet d’un contrôle du SPF Finances. Quand les agents du fisc ont des doutes, ils enquêtent pour découvrir si ces smartphones ou ces montres que vous proposez en plusieurs coloris émanent de votre collection privée ou bien si vous êtes un vendeur professionnel caché derrière le profil d’un particulier. La frontière entre les deux usages des sites de vente est évidemment poreuse et mobile. 

Mon activité est-elle commerciale ?

Il suffit que vous soyez un acheteur un peu trop compulsif qui revend systématiquement ses produits pour atterrir sur le tableau de chasse du fisc. La loi prévoit en fait qu’un impôt soit prélevé à partir du moment où il y a un bénéfice engrangé. Mais il ne s’agit ici pas d’un montant minimum à respecter. Vous pouvez très bien vendre votre grosse bagnole sans payer un centime aux impôts. Le fisc prend en compte votre « degré d’investissement ». Bref, si vous percevez de véritables plus-values par vos activités sur internet, vous devrez raquer. Et même si vous vendez à perte, les agents de l’état prendront en compte le temps et l’énergie que vous consacrez à vos ventes en ligne. 

Qu’est-ce qu’on risque ?

Si vous ne déclarez pas ces revenus, volontairement ou non, l’amende peut s’avérer salée. Lorsqu’un fraudeur se fait coincer, les agents du fisc peuvent revenir jusqu’à 7 ans en arrière et l’impôt prélevé sur les bénéfices supposés peut être majoré de 200 %! Le fisc peut également infliger des amendes administratives allant de 50 à 1.250 €. Vous voilà prévenu.

Sur le même sujet
Plus d'actualité