Ben Stiller Jouisseur et désenchanté

Ben Stiller exhume son Derek Zoolander pour un deuxième volet réjouissant. Rencontre avec l’une des valeurs sûres de Hollywood.

illu_08_zoolander_isopix

L’hurluberlu au pénis coincé dans sa braguette de Mary à tout prix, le gendre de Robert De Niro dans Mon beau-père et moi, le Tom Cruise d’opérette de Tonnerre sous les tropiques, le gardien d’Une nuit au musée dont les vitrines s’animent à la nuit tombée. Mais aussi les rôles plus posés et bourrés du spleen du quadra de Greenberg et de While We’re Young. On ne présente plus Ben Stiller, mégastar de la comédie américaine, enfant de la balle (ses parents Anne Meara et Jerry Stiller étaient des vedettes de la télé), génie de la parodie et du comique de l’humiliation.

Quinze ans après la sortie du premier Zoolander, Ben Stiller, Will Ferrell et Owen Wilson reviennent donc dans les nouvelles aventures de Derek Zoolander, désormais considéré comme has been dans le monde de la mode. Pendant dix ans, le mannequin star a vécu reclus avant de finalement reprendre du service lorsqu’un mystérieux serial-killer décida de s’en prendre à des pop stars. Et c’est justement ce détail du pitch qui plonge immédiatement le spectateur dans une sorte de galerie de curiosités.

Car, pour ce second volet, Ben Stiller a recruté plusieurs célébrités qui jouent leur propre rôle, parmi lesquelles Justin Bieber, Kiefer Sutherland et Benedict Cumberbatch. Sans oublier la suite de cette fameuse brochette dont on vous laisse la surprise! Une vraie partie de plaisir, rendue possible avant tout par la notoriété de Mister Zoolander: « Sur le tournage, rien n’était trop sérieux, évidemment. C’était très drôle de faire appel à toutes ces vedettes du divertissement et du monde de la mode car ce n’était pas le cas dans le premier film. A cette époque, on s’était contentés de voler quelques extraits d’interviews sur le tapis rouge. Cette fois, comme les personnes étaient informées et connaissaient le film, nous avons vraiment fait appel à elles ».

« Le monde du showbiz me fait beaucoup rire, tout y est si ridicule! »

L’interview de Ben Stiller dans le Moustique du 24 février 2016

Le film

Cette suite tourne autour d’un vaste complot que doit mettre au jour l’agent Valentina (sculpturale Penélope Cruz) de la division fashion d’Interpol. Pour cela, elle aura besoin de l’aide de Derek et de Hansel, retirés depuis des années après de multiples déboires. La femme de Derek est morte, son fils (Cyrus Arnold) lui a été enlevé. Et Hansel arbore une minuscule égratignure au visage, considérée comme une défiguration qui l’empêche de sortir.

A la réalisation, Ben Stiller en met plein la vue et les clins d’œil abondent. Même si, côté acteur, son personnage de Zoolander peine à retrouver la puissance de son regard Blue Steel. Et que le film parfois s’abîme dans une intrigue laborieuse. Un peu comme si Ben n’arrivait pas à trancher entre la comédie, l’action, le fantastique, l’absurde ou la science-fiction. N’empêche… Le plaisir de retrouver tous ces personnages et une vertigineuse avalanche de bons gags finit par l’emporter. On a eu chaud…

 Réalisé par Ben Stiller. Avec Ben Stiller, Penélope Cruz, Owen Wilson – 102’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité