#SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs, un exutoire face au racisme ordinaire

Lorsque des commentaires, supposés anodins, adressés généralement aux noirs sont transposés aux blancs, ça donne de savoureux moments. Et ça pose de nombreuses questions.

cbxy_olxeauslyz

C’est un des hashtags les plus viraux du web pour le moment. #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs est parti d’une idée toute bête, toute simple et pourtant diablement efficace car elle met dans la lumière la plus crue la bêtise des propos que l’on peut tenir face à une personne étrangère. 

Autour des questions « C’est comment chez toi? », « vous vous connaissez tous? », « c’est quand même vachement touchant un enfant noir »,… les tweets parodiques défoulent et interrogent. Car au delà des clichés évidents, des « Michel Leeberies » raillées et démontées, on s’y retrouve tous.

Si le noir est festif et donc danse, le blanc aime la farandole. Non?

Et puis, c’est si mignon un petit blanc. Bon, après ça grandit…

Elle adore le noir pour sortir le soir. Mais le jour, on ne la voit pas.

 

Et la liste est longue. Longue et sans cesse complétée tellement les clichés sont nombreux. Les cheveux, les odeurs, les langues, les « gens que tu connais sûrement », la recherche d’emploi: tout y passe. En se disant que puisque c’est grave, autant en rire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité