Eddy Wally quitte la scène

Prince de la bonne humeur, chantre d’un kitsch overdosé, icône de la culture populaire flamande, il est décédé hier. Il avait 83 ans. 

eddy_wally_-_vol_3_front

Idole à mémères devenue icône de la pop culture flamande, Eddy Wally a vécu une fabuleuse carrière remplie de chansons à faire la fête et d’espagnolades qui sont là pour nous rappeler combien la Belgique est folle de la Costa Brava. Ancien vendeur sur les marchés, Eduard Van De Walle a démarré dans le circuit professionnel dans les années 60, imposant un style roucoulant de chanteur de charme dont le climax sera son tube Chérie, hymne à la tendresse et à la sangria, mais énorme tube de l’histoire de la variété belge.

Personnage flamboyant, Eddy Wally a cultivé un look précis et lumineux. Ses chapeaux, ses costumes, ses paillettes, ses lunettes – quelque part entre un Elvis touristique, le Liberace des grandes heures et le Michou des beaux jours – ont fait de lui une vedette aimée, à la fois, pour son répertoire et pour son dressing. Carnaval ambulant, porte bonheur d’une Flandre qui lui voue un véritable culte (il a été fait citoyen d’honneur des Gentse Feesten en 2013), Eddy Wally s’était produit un peu partout dans le monde (on le surnommait The voice of Europe), délivrant la bonne parole du “schlager”, musique de bal pour fêtes de la bière dont il était le plus grand représentant belge. 

Plus d'actualité