Spotlight: Pas sexy mais très efficace

Tiré de faits réels, Spotlight revient sur l’affaire des prêtres pédophiles qui a bouleversé l’Amérique au début des années 2000. Saisissant.

spotlight-michael-keaton-mark-ruffalo

Film épuré aux scènes cliniques et au suspense quasi glaçant, Spotlight revient sur les pas des journalistes d’investigation Walter V. Robinson et Mike Rezendes, qui ont révélé à l’été 2001 les abus pédophiles perpétrés au sein de l’Eglise catholique. Sans véritables moments grandiloquents, le réalisateur Tom McCarthy balance son spectateur entre des lieux pas franchement sexy à l’image: salles d’archives, coups de téléphone et meetings. Avec pour seules armes une troupe d’acteurs volontaires et la conviction (avérée) que l’histoire est si puissante qu’elle suffira à tenir son spectateur en haleine. Pas d’intrusion dans la vie intime des protagonistes, pas d’émotions exacerbées. Mais une pudeur à tous les niveaux. Avec des victimes dépeintes comme des survivants. Et des journalistes immergés comme des soldats dans une mission qui redonnera ses galons à une presse d’investigation parfois vacillante. Brillant.

Réalisé par Tom McCarthy. Avec Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel McAdams – 128’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité