Glenn Frey, guitariste des Eagles, est mort

Le guitariste, coauteur de Hotel California, est décédé à l'âge de 67 ans.  Il avait vendu plus de 150 millions d'albums avec son groupe.

glenn_frey-1

Né à Detroit, Glenn Frey est décédé ce lundi à New York, à l’âge de 69 ans. Il souffrait de polyarthrite rhumatoïde et d’une pneumonie. « La famille Frey aimerait remercier tous ceux et celles qui se sont battus aux côtés de Glenn, qui ont espéré sa guérison et ont prié pour lui« , peut-on lire sur le site officiel du groupe Eagles qu’il avait créé au début des années 70 avec la batteur Don Henley, le guitariste Bernie Leadon et le bassiste Randy Meisner.  En dépit de leurs différends, qui avait mené à la rupture du groupe dans les années (avant réconciliation et tournées à succès dont une escale l’été dernier au Sportpaleis), Don Henley considérait Glenn Frey comme son frère. « Nous étions une famille et, comme la plupart des familles, nous étions un peu dysfonctionnels. Mais le lien qui s’est forgé il y a 45 ans ne s’est jamais brisé, même au cours des 14 années durant lesquelles les Eagles ont été séparés », a déclaré M. Henley dans un communiqué.  « Glenn est celui avec qui tout a commencé. Il était l’étincelle, l’homme avec un plan. Il avait une connaissance encyclopédique de la musique populaire et une éthique de travail qu’il n’a jamais abandonnée. Il était drôle, entêté, versatile, généreux, profondément talentueux et motivé. « 

Avec Don Henley, Glenn  avait signé les tubes Hotel California, One of these nights, Tequila Sunrise, Take it to the limit, Life in the fast line, New kid in town. En solo, il avait notamment composé You belong to the night, rendu célèbre dans un épisode de Miami Vice. The Eagles est un des plus vendeurs de l’histoire avec AC/DC et The Beatles. Ils dépassent les 150 millions d’exemplaires d’albums écoulés. Oui Loic Nottet, il y a encore du travail…

Le duel de guitare avec  Joe Walsh sur le final de Hotel California reste l’un des moments les plus iconiques du rock californien. Et la phrase « Some dance to forget, some dance to remember« , extraite de la même chanson, l’une des plus mythiques de la poésie rock. Jugez plutôt…

Sur le même sujet
Plus d'actualité