The Voice Belgique : le deuxième round des blinds

Entre la chute de Quentin Mosimann, le duo mère-fils entre Brigitte et Boris et la classe de Maeva, on ne sait plus trop où donner de la tête.

the_voice_5_-_blind_2

C’est toujours émouvant de voir naître un talent brut, là dans l’écran, sous nos mirettes ébahies. Tellement si fort, tellement si beau, qu’on en a presque les larmes aux yeux. Bon, on vous arrête tout de suite, ça ne s’est pas encore produit depuis le lancement de cette cinquième saison. Mais à défaut de nous émerveiller, The Voice Belgique a mis le paquet du côté de la mise en abyme du téléspectateur, de la présentation des familles et surtout… de la découverte de candidats hors-normes. Que dire d’autre face à Pierre, 51 ans au compteur, fan de Van Halen et digne héritier de Jean-Claude Van Damme? Dans sa vidéo d’intro, il explique d’ailleurs que « son corps est oeuvre d’art » les cheveux lâchés, torse nu sous son petit blouson sans-manches, tous tatouages dehors. Il n’est pas sélectionné. Par contre, moment complice oblige, les Cats On Trees viennent ensuite le retrouver pour lui dire à quel point ils regrettent de ne pas l’avoir buzzé. Et on passe au candidat suivant.

Du beau et du réchauffé

Gil, 22 ans, chante sans que personne ne soit au courant, même pas ses parents, ça donne envie d’en savoir plus sur lui. D’autant que ce beau gosse de Bruxelles a tout pour devenir le prochain Kendji Girac, le côté manouche en moins, le coach Stanislas en plus. On verra bien ce que donne ce savant mélange. Passons en vitesse rapide sur Laetitia et son amour pour le Cosplay, Laura et son interprétation de Katy Perry ou encore Noémie, ancienne candidate de la saison 3 venue retenter sa chance malgré son côté Lara Fabian, pour enfin s’arrêter sur la prestation de Maeva à qui on promet une belle évolution dans la compétition, mais surtout de Pierre. Look d’anglais jusqu’au bout de sa chemise à motifs, timidité maladive, ce blond vénitien de 20 ans émerveille avec sa reprise de Too Many Friends de Placebo. Trop inspiré par le groupe d’origine lors de sa prestation aux blinds, le bonhomme « qui rêve de chanter à la télé » promet tout de même quelques belles surprises. On a hâte de découvrir ce qu’en feront les Cats On Trees.

Quentin Mosimann rencontre le sol

Et puis, en parlant de spectacle, on aura aussi eu Brigitte, 64 ans… qui n’est autre que la mère de Boris, ancien candidat du télécrochet. Vous suiviez? Pas rancunière, la chanteuse retenue par Stanislas in extremis accepte même une petite jam avec son fils sur le plateau pour faire vibrer nos tympans. Un deuxième blind plein de folie, un peu mou par moment, c’est vrai, qui se termine finalement comme il a commencé: sur une chute magistrale, celle de Quentin Mosimann, parti rejoindre une candidate un peu trop hâtivement, oubliant que BJ Scott venait de lui délasser ses baskets. Trop dure la vie. Et le sol.

Sur le même sujet
Plus d'actualité