Michel Galabru a tiré sa révérence

L'acteur, âgé de 93 ans, est décédé ce 4 janvier 2016. 

belgaimage-78419341

Acteur césarisé pour le « Juge et l’Assassin » en 1977, l’homme était surtout connu pour ses rôles comiques. Des « Gendarmes » aux « Ch’tis », Michel Galabru était un caméléon, sociétaire de la comédie française dans les années 50, capable de passer de Pagnol à la Cage aux folles.

Homme de cinéma mais aussi, et finalement surtout , de théâtre, il était encore sur les planches en 2014 pour jouer Les Diablogues.

Grande gueule à l’écran, à la scène, mais aussi à la ville, Michel Galabru était un excellent et truculent client pour les médias. Comme lors de ce passage, en 2015, chez Anne-Sophie Lapix où il s’était encore étendu sur un de ses sujets favoris: les femmes.

6 prestations de Michel Galabru à retenir et à (re)voir

Les gendarmes

Bien entendu, cette série de films où, comme il le rappelait souvent, « Louis De Funès était la star et devait être entouré de ringards pour ne pas lui faire de l’ombre », marquera à jamais l’image qui restera de Michel Galabru. Son rôle de l’adjudant Gerber hurlant après Cruchoooooot sera certainement de la partie pour les hommages télévisés qui vont suivre son décès.

Le Juge et l’Assassin

Le film (1976) qui récompensera ses talents d’acteur. Loin des cabotinages des Gendarmes, Michel Galabru joue le rôle d’un fuyard.  On retrouverait également au casting Jean-Claude Brialy, Yves ou encore Isabelle Huppert.

La Femme du Boulanger

Alors qu’il avait initialement refusé le rôle lorsque Marcel Pagnol lui proposa, c’est finalement des décennies plus tard que le comédien acceptera le rôle. Pour le jouer à plusieurs reprises jusqu’en 2012. Il était alors âgé de 90 ans et ne songeait pas à quitter les planches.

Papy fait de la résistance

Lorsqu’il rejoint le casting des Gendarmes, c’est un inconnu voire un ringard. Mais lorsqu’en 1983 Louis De Funès meurt avant le tournage du film « Papy fait de la Résistance », c’est à lui qu’il est fait appel pour le rôle. Ce sera un énorme succès.

Le Grand Bazar

Peu cité à la  (longue et inégale) filmographie de l’acteur, le film des Charlots est le premier rendez-vous de Michel Serrault et de Michel Galabru à l’écran. On est en 1973. Cinq ans plus tard, ils seront de la partie pour l’énorme succès populaire La Cage aux folles

Bienvenue chez les Ch’tis

C’est le Nooooooord. Une des scènes inoubliables du film de Dany Boon. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité