Loïc Nottet est-il le phénomène 2016?

Gagnant attendu de Danse avec les stars, perdant inattendu de The Voice (qui revient en cinquième saison), il n’a encore presque rien fait, mais tout le monde mise sur lui. Focus sur un personnage qui doit transformer sa notoriété en reconnaissance artistique.

illu_053_loic

La scène se passe dans les coulisses de la Médiacité à Liège le soir de la finale d’une troisième saison de The Voice dominée par Loïc Nottet. À la surprise générale, le jeune chanteur vient de perdre, mais il ne semble pas affecté. Dans le va-et-vient qui célèbre la victoire de Laurent Pagna, on fait part à Loïc de notre étonnement, et pour être tout à fait franc, de notre déception de le voir échouer, contrariant tous les pronostics qui le donnaient gagnant. “C’est mieux ainsi, nous répond-il. Si j’avais gagné, j’aurais sans doute dû faire des choses que je n’ai pas envie de faire.” Loïc Nottet a 17 ans, mais il sait déjà ce qu’il n’a pas envie de faire – le gagnant de The Voice signe automatiquement un contrat qui le lie à Universal. Or, durant la compétition, Sony est visiblement déjà intéressé par le chanteur. Et pour ne pas devoir faire ce qu’il n’a pas envie de faire, il cède volontiers la première place à un autre . “Le matin de la finale, il m’a dit qu’il avait un peu la trouille de gagner, explique Michel Gudanski, assistant de BJ Scott, le coach de Loïc dans The Voice 3. Il m’a dit qu’il avait peur de se retrouver avec des gens qu’il ne connaissait pas et qui allaient lui imposer des choses dont il n’avait pas envie.” Loïc Nottet a-t-il inconsciemment saboter sa finale? On a l’impression qu’il ne voulait pas de cette place un peu maudite, gagnant de The Voice, d’où personne, en Belgique francophone, n’est sorti artistiquement vivant. Pourquoi? Parce que Loïc Nottet, ce soir-là, est déjà ailleurs…

Quand on le découvre, le 28 janvier 2014, lors des blinds, Loïc Nottet arbore une coupe G.I., un tee-shirt Batman à trois francs six sous et chante Diamonds de Rihanna. Le problème c’est qu’il ne chante pas parfaitement, il chante comme si sa vie en dépendait. Il chante avec cette fierté animale qui semble dire “vous allez comprendre qui je suis ou je crève sur place”. On comprendra après coup que l’on vient d’assister à la naissance d’un artiste qui nous livre, dans un désordre touchant et avec une pureté insoupçonnable, le magma d’émotions en ébullition qui l’animent. “Il ne sortait pas vraiment du lot, jusqu’à ce qu’on l’entende chanter, commente Jean-Michel Germys, directeur des divertissements à la RTBF qui l’a suivi dans The Voice et à l’Eurovision. Quand il chante, il y a une forme d’urgence. Il sait chanter, il sait danser, il sait ce qu’il veut en stylisme, il sait ce qu’il veut dans ses chorégraphies… Il a tellement de talent que, parfois, j’ai l’impression qu’il y a plusieurs personnes dans sa tête. Il me fait un peu penser à Stromae avec qui il partage cette ambition d’exprimer des choses de la façon la plus exigeante et la plus différente possible.” La comparaison avec Stromae est à la fois maladroite (Stromae c’est Stromae, Loïc Nottet c’est Loïc Nottet) et pas complètement déplacée. Depuis cet été, Loïc Nottet a confié le pilotage de sa carrière à Dimitri

La suite du dossier sur Loïc Nottet dans le Moustique et revivre la victoire de Loïc Nottet dans Danse avec les Stars, c’est ici.

Sur le même sujet
Plus d'actualité