Les Héros du ballon

La télé-réalité de la RTBF, portée par Léo Van Der Elst, a fait forte impression.

les_heros_du_gazon

On ne les avait pas vus arriver et pourtant… En six épisodes à peine, les Héros du Gazon de la RTBF ont imprimé leurs gueules dans nos coeurs avec leur vocabulaire fleuri, leurs yeux d’enfants et leurs efforts pour décrocher des points dans le championnat de foot, en quatrième provinciale. Une pépite télévisuelle qui dévoile les coulisses de la plus mauvaise équipe du Royaume, celle d’Yvoir B, coachée par un grand du ballon rond Léo Van Der Elst. Un programme comme on n’en avait plus vu depuis longtemps à la télé.

Mieux, ce strip-tease à la sauce Endemol sur terrain de foot – avec une jolie production et beaucoup d’humain dedans – a réussi à nous transformer en supporters du dimanche en un tournemain. Et même s’ils n’ont pas remporté le défi de battre l’équipe féminine d’Anderlecht lors du dernier épisode diffusé ce dimanche (5-0 tout de même), les Héros du Gazon ont fait mieux, ils nous ont donné envie de les retrouver pour une saison 2. Une envie partagée dans d’autres pays, puisque ce programme pourrait être ré-adapté en France, notamment. Porté par des personnalités attachantes, comme celle de Philippe, le coach et joueur de l’équipe qui gueule à tout bout de champ, Dany, le gardien-nounours, ou encore Didier, le super-motivé qui a perdu 23 kilos, ou Robin, le fan de foot qui n’en touche pas une sur le terrain, les Héros du Gazon nous rappellent tous un peu quelqu’un.

« Ah ça c’est clair que ma vie a changé depuis la diffusion de l’émission: maintenant quand je vais faire des courses je dois prévoir au moins deux heures pour discuter avec tous les gens qui me reconnaissent. » Philippe, ça le fait plutôt marrer, cette soudaine notoriété « Mais bon ça paye pas, hein!« , précise-t-il à moitié en se marrant. Et pourtant, c’est peu dire que cette exposition médiatique n’était pas bien vue aux prémisses de l’aventure. « Pendant les tournages, lors de certains matchs, les joueurs des équipes adverses nous insultaient, nous taclaient, certains n’ont pas hésité à nous cracher dessus« , commente le gardien. Une mentalité qui a clairement évolué depuis la diffusion de l’émission. De son côté, Dany, lui, préfère ne pas trop sortir de chez lui justement, attendant que tout ça se calme un peu. Les bains de foule, c’est pas trop son truc. Sauf quand il y a match évidemment.

Car là où l’on remarque le plus l’influence de la télé, c’est le dimanche matin, les jours de compétition. « Avant, on avait 10 supporters maximum, et au dernier match qu’on a joué, il y avait 800 personnes dans les gradins« , ajoute le coach de l’équipe d’Yvoir, visiblement ravi. « Et en plus, on a déjà pris 12 points depuis le début de la saison! » En parlant de foule, on en attend également une ce soir, lors du match caritatif que donnent nos Héros du ballon au bénéfice de Viva For Life, pour venir en aide aux enfants vivant sous le seuil de pauvreté, dans le tout nouveau stade du FC Liège. Un match qu’ils devraient remporter haut la main, puisqu’ils vont affronter une équipe formée spécialement pour l’occasion, composée des membres du personnel de l’hôpital de la Citadelle réunis pour la bonne cause. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité