Noms d’adieux pour Edmond Blattchen

Le journaliste a présenté ses au revoir lors de la 200ème de Noms de Dieux
 

a732804c8566fc8f498947ea59a841f8-1448389560

Avec ses notes de piano entêtantes, son ambiance enveloppante, son vocabulaire riche et ses face-à-face d’anthologie, l’émission Noms de Dieux, mais surtout son présentateur, Edmond Blattchen, se sont imposés dans le coeur et la tête des téléspectateurs de la RTBF. Contraste, À suivre, l’Ecran Témoin,… Autant de noms de programmes qu’il aura porté pendant toutes ces années, avant de finalement se consacrer à ce monument qu’est Noms de Dieux dès 1992.

Dans ces circonstances, l’heure des au revoir est toujours difficile. Et pourtant, fin de carrière oblige pour cet homme de droit débarqué en 1971 au sein de la chaîne publique, il y a un moment où il faut raccrocher. Moment qui s’est présenté ce jeudi soir sur La Trois, lors de la 200ème de cet emblème télévisuel, où le grand patron des intervieweurs nous a accueilli sur son plateau, non sans émotion, pour la toute dernière fois. « Pour ce 200ème et dernier numéro, qui inviter? Un philosophe, un savant, un théologien, un artiste, un poète, une femme ou un homme politique, un prix Nobel ou un prix Goncourt? L’embarras du choix. » Un choix qui s’est finalement porté sur Latifa Ibn Ziaten, icône de la lutte contre le terrorisme. Tous les autres précités, il les avait déjà accueilli sur son plateau, finalement. C’est qu’en 23 ans d’émission, le Dalaï Lama, Soeur Emmanuelle ou encore Pierre Rahbi pour ne citer qu’eux, ont livré leurs paroles sur ce plateau emblématique. Toujours pour des entretiens qui lient à la fois rigueur journalistique, empathie, mais surtout densité du contenu, à une époque où souvent à la télévision, la forme prime sur le fond.

Sur le même sujet
Plus d'actualité