Selah Sue va mal

La chanteuse se livre sur sa dépression dans un message Facebook touchant

12316273_10153825343820956_3692348870953108381_n

Son single I Won’t Go For More passe en boucle sur toutes les radios, son deuxième album « Reason » se vend plus que bien et surtout ses dates de concert affichent presque à chaque fois soldout, comme lors de sa prestation samedi à Forest National, où s’étaient massés des milliers de fans. Bref, Selah Sue a tout pour être heureuse. Mais elle ne l’est pas. La chanteuse combat de vieux démons, une dépression sévère qu’elle gère tant bien que mal à coups d’antidépresseurs depuis ses quatorze ans.
 
Sanne Putseys, de son vrai nom, vient d’ailleurs de se livrer une nouvelle fois sur son mal être dans un post Facebook touchant, qu’elle commence sobrement par « Ma première envie était d’écrire une super review du concert qui s’est déroulé il y a deux jours, mais je me suis ensuite rendue compte que je ne le ferais que pour essayer de prouver désespérément que je suis une bonne artiste et que j’essaie de réfréner mes extrêmes insécurités avec vos magnifiques réactions positives. Du coup, à la place, je vous poste ceci…« 
 
Accompagné d’une photo d’elle affublée d’un Nez Rouge pour la journée du même nom en Belgique, dont le but est de récolter des fonds pour les jeunes atteints de troubles psychologiques et dont elle est la marraine (Te Gek!), le texte de l’artiste dévoile ses peurs et sa détresse. Elle y parle de son envie de purifier son corps pour préparer une éventuelle grossesse, et de sa tentative de réduire ses antidépresseurs. Un échec qui l’a fait replonger au plus bas.
 
« Le lendemain de ma date à Forest National, je me sentais mal et complètement vide… Et ça m’inquiète. Si même une soirée comme celle là ne me rend pas heureuse plus d’un jour, qu’est-ce qui pourrait le faire? » Et continue ensuite sur ses angoisses, qui lui ont fait perdre l’envie d’écouter de la musique depuis six mois. « Ca me donne mal au ventre. Je suis gênée de ma carrière et de la musique que je fais. Je ne suis plus « la nouvelle jeune artiste prometteuse » et, bien que j’aie toujours clamé que le succès ne voulait rien dire, j’ai une grosse sensation d’échec, comme personne et comme artiste.« 
 
Une douleur vive, vorace, qui a ému des milliers de fans, comme en témoignent les messages de soutien qui pleuvent sa page Facebook. Elle tente ensuite de se vouloir rassurante, racontant sa prise en charge « J’ai appelé mon incroyable psy qui me connaît depuis 10 ans et pour lui c’est très clair. Alors j’ai repris mes médicaments, en espérant qu’ils fassent rapidement de l’effet: que je sente à nouveau l’effet du soleil , que je reprenne du plaisir à manger, que je dorme mieux et que je me sente moins angoissée, en espérant que je n’aie pas à annuler mes futurs concerts et engagements.« 
 
Pour clôturer ensuite par un message d’espoir « tout ce que j’essaie de dire, c’est que la vie n’est pas facile. Pour personne, mais encore plus pour les gens comme nous qui sommes prédisposés pour être hyper-sensibles face à toutes les difficultés de la vie. Mais il y a toujours une solution… Je ne veux pas faire l’apologie des médicaments. La plupart d’entre nous peuvent s’en sortir en parlant avec leurs amis, leur famille ou avec de l’aide professionnelle. Mais si on n’y arrive pas, ce n’est pas grave. Essayez de voir ce qui fonctionne le mieux pour vous et n’abandonnez jamais. Ne perdez jamais espoir.« 

Sur le même sujet
Plus d'actualité