Mieux comprendre les organes de sécurité

Depuis les attentats de Paris, on entend sans cesse parler de l’Ocam, du Centre de Crise et des Conseils de Sécurité. Qui fait quoi et comment ? On vous explique.

reporters_20521049

L’Ocam

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) évalue les menaces terroristes et extrémistes qui pèsent sur la Belgique. Dépendant des ministères de la Justice et de l’Intérieur, l’Ocam ne prend aucune décision! Il se contente d’établir l’échelle de la menace, à partir d’informations glanées auprès de plusieurs organes (Sûreté de l’État, polices locale et fédérale, divers SPF, etc.). Il établit actuellement cette menace au niveau 4 (sur un total de 4) à Bruxelles. Ce qui présage un danger “sérieux et imminent ». Le reste de la Belgique est évalué au niveau 3. Ce qui veut dire que la menace est “possible et vraisemblable ». À partir de ces informations, les autorités politiques, administratives et judiciaires sont chargées de mettre en oeuvre des mesures de sécurité adaptées.

Le Centre de Crise

Le rôle principal du Centre gouvernemental de coordination et de crise (CGCCR) est d’informer le gouvernement d’un danger concret. Dans le cadre de la vigilance accrue de ces derniers jours à Bruxelles, le CGCCR a notamment conseillé au gouvernement de fermer les stations de métros et les écoles. C’est également le Centre de Crise qui a mis en place le numéro 1771, destiné à répondre aux questions des citoyens sur les menaces terroristes. Ce dernier organise aussi la sécurité des chefs d’État belges et étrangers ainsi que des institutions internationales installées en Belgique.

Le Conseil national de Sécurité

Ce conseil a été créé après les attentats contre Charlie Hebdo et le démantèlement de la cellule terroriste de Verviers. Son rôle est d’établir la politique générale du renseignement et de la sécurité en Belgique. C’est donc le Conseil national de Sécurité qui prend des décisions concrètes, sur base des rapports de l’Ocam et du Centre de Crise. Il est présidé par le Premier ministre Charles Michel et est composé des Vice-Premier ministres, ainsi que des ministres de la Défense et de la Justice. Les représentants de la Police fédérale, du SPF Intérieur ou encore de procureurs généraux peuvent également y être conviés.

Le Conseil régional de Sécurité

Sorte de Conseil national de Sécurité à l’échelle régionale, il s’est réuni samedi dernier à la suite du relèvement au niveau maximum de la sécurité dans la capitale. Sous la présidence du Ministre-Président Rudi Vervoort, tous les bourgmestres et les chefs de corps des polices des communes de la Région de Bruxelles-Capitale y ont participé. Le Conseil a notamment décidé d’annuler certains événements sportifs et culturels.

Sur le même sujet
Plus d'actualité