Trois bonnes surprises sur le nouveau Johnny Hallyday

"De l'amour", son 50e album est un excellent crû. A découvrir en vidéo et en écoute intégrale.

l1009486

Johnny country

Maxime Nucci, alias Yodelice, signe les musiques de l’album. Cela ne se remarque pas, tant le son rappelle Nashville avec guitare slide, orgue, harmonica, ambiances au coin du feu. Johnny évoque ici Johnny Cash.

Johnny rugit

On n’a jamais entendu un Johnny aussi conscientisé. Signés Miossec, Vincent Delerm, Jeanne Cherhal ou Aurélie Saada (moitié de Brigitte), les textes reflètent les maux de notre société. Evoquant les manifestations de soutien à Charlie Hebdo, Un dimanche en janvier salue « nos héros d’encre et de papier ». Valise ou cercueil trace le parcours plein de drame et d’espoir d’un migrant. Avant de frapper s’interroge, pour sa part, sur le terrorisme aveugle tandis que le poignant Dans la peau de Mike Brown revient sur les bavures policières racistes aux Etats-Unis. C’est Springsteen, Bono et Francis Lalane qui vont être jaloux.

Johnny sourit

Grâce à Delerm, Johnny prend du recul et exprime son envie d’être de l’autre côté du décor, côté public. Dans Une vie à l’envers, Johnny fantasme et se met dans la peau d’un spectateur de son concert avec course au ticket, arrêt au stand merchandising, pause buvette et briquet allumé au rappel.

De l’amour, Warner.

Les 20 et 21/11 au Palais 12, Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité