Ce que gagne un youtubeur

Le magazine américain Forbes a tenté de lever le voile sur ce mystère en publiant le top 10 des youtubeurs les mieux payés de la planète.

reporters_18114969

Le premier du classement est… PewDiePie, un Suédois aux 40 millions d’abonnés et 10 milliards de vues pour ses vidéos dans lequelles ils jouent aux jeux vidéo sans se prendre au sérieux. Une activité qui lui rapporterait chaque année quelques 12 millions de dollars! Rien que ça… Derrière lui, autour des 8,5 millions par an, il y a les duos d’humoristes américains Smosh (21 millions d’abonnés, 4 milliards de vues) et les Fine Brothers (13 millions d’abonnés, 3 milliards de vues).

Si Forbes ne dévoile pas sa méthode de calcul, les rumeurs parlent d’une rémunération de 1.000 € les 100.000 vues. Un revenu payé grâce à la publicité présente en nombre sur la plateforme, mais aussi grâce aux recettes engendrées par « Youtube Red », une version payante du réseau social sans pub pour 9,99 $ par mois, lancée le 28 octobre dernier aux Etats-Unis. Précisons toutefois que les artistes du web ne toucheraient pas directement les montants évoqués ici. Google, propriétaire de Youtube, récupèrerait 45 % de la somme. Reste donc un peu plus de la moitié pour les youtubeurs qui doivent encore payer… leurs impôts.

Et les youtubeurs francophones ?

Sur base de ces données, il est possible d’imaginer ce que touchent les artistes du web les plus populaires chez nous. Squeezie, qui fait du « PewDiePie à la française », et son milliard et demi de vues serait le youtubeur francophone le mieux payé. Dans une logique simpliste où le Français a 6 fois moins de vues que le Suédois, ses revenus devraient se situer autour des… 2 millions de dollars par an. Viendrait ensuite Rémi Gaillard (près d’1,5 milliard de vues), Cyprien (990 millions de vues) et Norman fait des vidéos (860 millions de vues). Les Belges ont moins de succès, même si la youtubeuse beauté LufyMakes YouUp (24 millions de vues) sort du lot. Elle devrait logiquement gagner 400 fois moins que PewDiePie, soit 30.000 € par an. Des estimations faites dans l’hypothèse où les artistes ont activé la monétisation de leur chaîne. Dans le cas contraire, ils ne touchent pas un centime.

Sur le même sujet
Plus d'actualité