On a assisté aux premiers blinds de The Voice Belgique

Et ça y est, c'est reparti! Inlassablement avec l'automne, le rituel est le même: depuis 2012 revient The Voice Belgique et l'enregistrement de ses auditions à l'aveugle. On y était, on vous raconte.

12179486_10153612049226421_972710308_n

Peu de changements à signaler du côté de la mécanique du show, fidèle à lui-même The Voice Belgique reste un télé-crochet bon enfant où s’échangent des compliments, quelques critiques enrobées de caramel, même lorsque les candidats ne sont pas sélectionnés puisque le show est revenu à la procédure initiale où chaque prestations sont débriefées et pas mal de piques du côté du banc des coachs. C’est de ce côté là qu’il faut regarder pour constater les grands travaux de l’édition 2016. Une cinquième saison marquée, encore une fois, par le jeu des chaises musicales du côté des coachs. On dit bye-bye à Jali et Chimène Badi, deux chanteurs qui cèdent leurs trônes au duo de Cats on Trees mais surtout à Quentin Mosimann, manifestement ravi de réintégrer le télé-crochet de la RTBF.

La voix du succès?

Un retour (très) attendu par certains fans de The Voice Belgique comme l’indiquaient les cris stridents dans l’assemblée à chaque mouvement du DJ. Mais surtout une bonne nouvelle pour l’ambiance générale du show, au vu de la cohésion dans l’équipe des coachs, et ce même si le duo de Cats On Trees se montre encore un peu timide. On retiendra les vannes de Stanislas, qualifié malgré lui de ringard par un candidat, la pêche de BJ Scott, fidèle à elle-même et ses expressions cash qui mène un peu la danse lors de cette édition, quelques sorties de Quentin Mosimann qui seront sûrement coupées au montage, comme lorsqu’il indiquait qu’un Marc Pinilla doté d’une paire de seins pourrait l’émoustiller et la belle complicité qui lie Nina et Yohan du duo de Cats On Trees.

Côté talents

Sur 2.000 aspirants chanteurs inscrits cette année pour tenter de décrocher le titre de « The Voice of Belgium 2016 », seuls 145 chanteurs en herbe ont pu accéder aux auditions à l’aveugle. Résultat? Parmi la petite dizaine de prestations auxquelles on a pu assister, rien de bien folichon pour nos oreilles, mais pas d’inquiétudes, l’attention de la production a été particulièrement vive cette année pour dénicher des candidats « avec une histoire » et donc un peu moins jeunes que lors de l’édition précédente. Espérons que ce savant mélange permette de remonter les audiences un peu décevantes de l’an dernier de 405 822 téléspectateurs en moyenne. Pour le savoir, rendez-vous en janvier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité