Un éléphant ça Trump énormément

Donald ne fait plus rire. Plus le milliardaire dérape, plus il grimpe dans les sondages. Et plus les chances des républicains se réduisent.

belgaimage-85302590

Donald Trump, le milliardaire aux idées décoiffantes et au brushing provocant, a beau aligner les provocations, il reste le favori des républicains pour la Maison Blanche. Cette semaine, il a d’abord assené que le monde se porterait nettement mieux si les anciens dictateurs irakien Saddam Hussein et libyen Mouammar Kadhafi étaient toujours en vie et au pouvoir. Qu’en pensent les familles qui ont perdu un fils au combat à Falloujah? Ensuite, il s’est demandé sur Twitter si les citoyens de l’Iowa, l’un des seuls États où il a encore du mal à convaincre, souffraient de problèmes au cerveau suite à l’absorption trop importante d’OGM.

Étrangement, Donald Trump reste donc envers et contre tout le favori du parti à l’éléphant. Mais, plus curieux encore, selon les sondages, s’il devait finalement représenter les républicains et affronter Hillary Clinton à la présidentielle, il serait battu dans les grandes largeurs. Or, ces mêmes sondages avancent que d’autres candidats républicains, comme Ben Carson, Jeb Bush ou Carly Fiorina, eux, l’emporteraient contre la candidate démocrate. Ce qui s’explique par le fait que les électeurs modérés, pas nécessairement encarté à droite. On caricature sans doute à gros traits, mais c’est un peu comme si l’Amérique était prête à sacrifier les chances du parti républicain pour offrir un tour de piste au clown Trump. Mais pas les clés de la Maison Blanche. Faudrait pas déconner.

Sur le même sujet
Plus d'actualité