Les concerts de novembre au Botanique

illu_044_bota

Jamie Woon

Quatre ans après son « Mirror Writing », manifeste élégant de néo-soul, le producteur/chanteur britannique vient de créer la sensation avec le single Sharpness, tiré de son deuxième album « Making Time » qu’il dévoilera en avant-première au Botanique. Interview dans Moustique très prochainement. On vous prévient, c’est très très fort… – L.L.

Le 10/11. Orangerie. Complet.

Baloji

Né au Congo et élevé en Belgique, le rappeur pluridisciplinaire est surtout un citoyen du monde qui assume parfaitement ses contradictions. Déjouant les codes de la culture hip-hop dont il se réclame plus que jamais, Baloji poursuit ses aventures artistiques loin du formatage et sort sur le label Island France le magnifique EP « 64 Bits And Malachite », prélude à un nouvel album prévu pour 2016. Un concert de présentation s’imposait au Botanique. On en reparle très vite. – L.L.

Le 11/11. Rotonde. 13 €.

Deerhunter

Bradford Cox, leader du groupe américain, transpose ses plus sombres lubies dans « Fading Frontier », septième album d’une discographie exemplaire. Du rock loin des sentiers battus, même ceux de l’underground à apprécier dans l’intimité de l’Orangerie. A noter que Bradford Cox a choisi d’assurer lui-même sa première partie avec son projet solo Atlas Sound. – L.L.

Le 17/11. Orangerie. 17 €.

Albert Hammond Jr.

Alors que la rumeur d’un retour en studio de The Strokes se fait imminente, le très élégant guitariste de la formation new-yorkaise débarque en solo avec un paquet de vignettes pop/rock tirées de son troisième album « Momentary Masters ». Va-t-il se fendre de sa reprise de Bob Dylan, Don’t Think Twice?On l’espère, on l’espère. – L.L.

Le 30/11. Orangerie. 17 €.

Josef Salvat

Avec son single « Open Season » et sa version francophone, l’Australien séduit. On l’avait connu avec sa reprise de ‘ »Diamonds » de Rihanna et il défendra « In Your Prime », premier EP avec lequel le garçon remplit déjà des salles comme l’Orangerie. Attention, phénomène à suivre!

Le 4/11. 16 €.

Bertrand Belin

Avec « Cap Waller », qu’on a adoré à Moustique, Bertrand Belin se réinvente et livre un album solaire. Tout en chaloupé. Tout en élégance.

Le 28/11. 20€

Sur le même sujet
Plus d'actualité