Raf Simons quitte la maison Dior

Inattendu, le Belge rend son tablier après trois ans de collections éclatantes.

reporters_19773531

Trois ans après avoir créé l’événement, et emmené la Belgique un peu plus encore au cœur du réacteur de la mode internationale, Raf Simons rend son tablier. Après trois ans de collections, sur un rythme soutenu exigé par l’agenda des fashions weeks, celui qui avait pris la succession (chahutée) de John Galliano quitte la maison Dior, griffe appartenant au groupe LVMH. Raf Simons a laissé entendre qu’il se consacrerait à d’autres projets, et se concentrerait sur sa propre marque. Un label qui a exploré certaines des voies les plus à l’avant-garde, nourrissant la réputation de la Belgique comme plaque tournante d’une mode stricte, voire sombre.
 
Ce n’est pourtant pas cette touche «dark» que Raf Simons a cultivé dans ses collections pour Dior. Au contraire. La première se déroulant sous l’emprise éclatante et parfumée de fleurs dont il déclinera toutes les nuances – des plus pastels aux plus franches – dans un vestiaire mis à l’honneur par les plus grandes stars, à commencer par Marion Cotillard, ambassadrice de la maison.
 
A 47 ans, le Belge laisse une trace nettement moins flamboyante et tapageuse que celles de son prédécesseur, le turbulent et si show off Galliano. Son passage chez Dior fut, disons, plus stylé et plus discret. Il abandonne derrière lui des performances commerciales plus que dignes avec un chiffre de vente en constante augmentation. A l’heure qu’il est, commentaires et pronostics font bon train dans le petit milieu pipelette de la mode. Tous veulent savoir qui sera le prochain élu au poste de directeur artistique dans cette maison qui symbolise l’emblème des emblèmes de la haute couture parisienne.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité