Retour vers les futur. Aujourd’hui, le monde accueille Marty et Doc en provenance de 1985

Les héros de Retour vers le futur avaient programmé leur voiture à explorer le temps au 21 octobre 2015. Nous y sommes. Fête.

doc-et-marty-debarquent-dans-le-futur-le-21-octobre-2015_3252606_800x400

C’est un moment comme seule la pop culture peut en inventer… Nous le sommes le 21 octobre 2015 et un peu partout dans le monde les fans se préparent à acceuillir Marty venu du passé. Marty? Venu du passé? C’est un moment, à la limite de l’hystérie collective, comme seuls les films cultes peuvent en inspirer. Les fans de Retour vers le futur savent que, en 1989 dans le deuxième épisode de la trilogie, Marty (interprété par Michael J.Fox arborant un look historique) monte dans la fameuse voiture à remonter le temps, DeLorean, programmée pour atteindre le 21 octobre 2015.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les accros du film c’est une sorte de fête tribale qui véhicule tout un imaginaire, et surtout toute une mythologie personnelle, celle de notre propre enfance et de notre propre adolescence. En France, aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique, la soirée de ce mercredi sera monopolisée par les événements montés en l’honneur de l’arrivée de Doc et Marty. Chez nous, Kinépolis à Bruxelles et Les Grignoux à Liège proposent un hommage à ce film fétiche des années 80 avec, au programme, délire, projection et génuflexions.   Et vendredi, Bruxelles fera la fête à Marty. Ca promet et ça se passe au Brussels Event Brewery. Ca a l’air sympa mais les prix sont bien de 2015!

Un monde nouveau?

La date fatidique du 21 octobre 2015 est aussi l’occasion de faire le bilan sur les fantasmes futuristes illustrés dans le film de Roger Zemeckis et qui, mine de rien, se sont installés dans notre mémoire collective. Lorsque Doc envoie Marty chez nous, notre quotidien est traversé par des voitures volantes. Notre réalité? Pas de voitures volantes mais extrêmement polluantes et plus encore lorsqu’elles trichent sur leur moteur. En 2015, Marty découvre l’hoverboard, un skateboard qui lévite au-dessus de l’asphalte. Notre réalité? Une foi aveugle en cette bonne vieille roulette sans qui rien de la culture skate ne serait possible.

Les quelques essais pour faire passer l’hoverboard de la science fiction à nos trottoirs se sont résumés à quelques prototypes aux performances, dit-on, assez lamentables.  En tout cas, très en dessous de la fluidité aérodynamique expérimentée par Marty qui, au passage, aura eu quand même le chic de populariser la doudoune sans manches. Quant aux baskets qui se lacent toutes seules, on peut toujours rêver…

En revanche, là où Retour vers le futur reste impressionnant dans ses prévisions c’est lorsqu’il s’agit de mettre en exergue la communication par écrans interposés. Notre réalité? Elle est encombrée d’écrans. Plus fort encore: si l’on observe bien certaines scènes, Retour vers le futur 2 décrit une société qui dérive vers la violence et où le sexe s’exhibe de façon omniprésente. Notre réalité? Cette société est la nôtre. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité