The Walking Dead Saison 6: Tous aux abris

Certains attendaient cette nouvelle saison comme d’autres attendent le messie. On en fait partie et on n’a pas été déçus du voyage.

walking_1

Une semaine pile après la fin de la première saison de Fear the Walking Dead, son spin-off, voilà que la saison 6 de Walking Dead pointe le bout de son nez. Une saison dont le début se déroule quelques jours après la fin de la précédente où l’on voyait Morgan revenir auprès de Rick et ses amis. L’écran est noir et en fond sonore, Rick donne ses ordres: «Il faut qu’on les attaque avant qu’ils ne nous attaquent». On découvre ensuite la plus grande horde de zombies jamais vue dans la série de Robert Kirkman. Impossible de savoir combien ils sont, il y en a à perte de vue. Coincés dans une carrière où Rick et Morgan les ont découverts, les walkers risquent maintenant d’en sortir à cause d’une brèche prête à s’ouvrir.

Mais comme toujours, Rick a un plan: aiguiller les zombies vers la route afin qu’ils poursuivent leur chemin vers l’ouest et s’éloigner de la petite ville d’Alexandria où Rick, Daryl, Michonne, Carol et les autres se sont réfugiés. Une communauté à qui Rick a promis d’apprendre à survivre dans ce monde hostile. En flashbacks, on fait le point sur chaque personnage, du retour de Morgan à l’exécution du plan de Rick. Mais dans toute cette agitation, où est donc passé Carl?

Alternant les séquences en couleurs (aujourd’hui) et en noir et blanc (une semaine plus tôt), ce premier épisode tient toutes ses promesses: nouveaux personnages ambigus ou sympathiques au premier regard, des zombies en veux-tu en voilà, et une tension quasi-permanente.  Sans oublier quelques touches d’humour noir propres à la série et un cliffhanger plus fort que ça tu meurs !

Plus d'actualité