Maalouf et les femmes

Le trompettiste libanais sort deux albums entre tradition jazz et modernité électro. Un régal

illu_042_immanquables4

Né en 1980 à Beyrouth, Ibrahim Maalouf a fui les bombes de la guerre civile pour s’installer à Paris. Entre Orient et Occident, tradition et modernité, jazz élitiste et volonté de crossover (il a bossé avec Sting, Vanessa Paradis et M), ce trompettiste qui enseigne l’art de l’improvisation dans la Ville lumière n’a eu cesse de décloisonner les genres. Un an après sa Victoire de la musique, catégorie « World », pour son disque instrumental « Illusions » et sa nomination aux Césars pour le soundtrack d’Yves Saint Laurent du réalisateur Jalil Lespert, Ibrahim Maalouf publie simultanément deux albums: « Red & Black Light » et « Kalthoum ».

Plus qu’un coup marketing ou une preuve de sa créativité débordante, il faut voir dans cette double sortie un hommage aux femmes d’hier et d’aujourd’hui. Comme son titre le laisse supposer, « Kalthoum » est dédié à la diva égyptienne Oum Kalthoum et plus particulièrement à l’un de ses plus grands succès, Alf Leila Wa Leila (Les mille et une nuits). Ce standard de la cantatrice sert de moteur à une mini-symphonie jazz exécutée de manière conventionnelle avec des arrangements soignés par le pianiste Charles Woeste.

Avec « Red & Black Light« , dont la seule plage titulaire justifie l’acquisition du CD, Maalouf explose les frontières. Trompette aérienne, boucles électro, (contre)basse feutrée et batterie tribale sont mises au service d' »une ode aux femmes modernes ». Outre des compositions originales, Maalouf revisite le classique féministe R&B de Beyoncé, Run The World (Girls) et c’est bien joli. « Les femmes me donnent l’impression de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel. Elles portent en elles une force et une stabilité similaires à une forme de transe inébranlable. C’est cette transe que j’ai essayé de créer« , déclare-t-il. Mission accomplie.

> RED & BLACK LIGHT / KALTHOUM, Ibrahim Maalouf, Mister Productions.

Le 18/11 au Centre culturel de Huy. www.acte2.be

Le 8/4 à l’Ancienne Belgique, Bruxelles. www.bruxelles.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité