Gérard Depardieu passe à table

L'acteur joue le guide gastronomique pour une série de documentaires. Le résultat est extrêmement savoureux.

screen_shot_2015-10-13_at_14

« La plupart du temps les gens ne mangent plus… T’as qu’à voir à la télé, les mecs ils n’ont pas de ventre. » Pour Gérard Depardieu, la cuisine, c’est avant tout un plaisir. Ce n’est un secret pour personne, l’acteur est un épicurien pur et dur, de ceux qui s’émerveillent devant un plat de langoustines, comme un bon gratin dauphinois. Même qu’on le confondrait presque avec son personnage d’Obélix, qu’il incarne à merveille au cinéma, et sa passion pour les sangliers rotis. Quoi de plus logique, alors, que de consacrer ce monstre sacré dans une série documentaire sur le patrimoine culinaire européen. C’est la bonne idée qu’a eu ARTE avec À pleines dents!, une série d’escapades aux quatre coins de l’Europe qui retrace l’odyssée gastronomique de l’acteur gargantuesque et de son ami Laurent Audiot, chef du restaurant parisien « La Fontaine Gaillon ».

Au programme, pas d’émerveillement feint, pas de cours de cuisine, ni de vocabulaire technique sur les mets qu’on leur présente, non, mais de bonnes tranches de vie authentiques: du plaisir simple. « Je suis né 2250 ans après Epicure et pourtant, rien n’a changé » avance l’acteur. Et à le voir jouer son rôle, sans ambages, on le croit sur parole. Dévorant des tartines de beurre salé, il s’éclate dans les champs, se marre à grands éclats, se promène entre les pommiers un chat dans les bras, discute avec les producteurs pour un résultat 100% Depardieu, gargantuesque et bon vivant. Agrémentée de musique douce et de vidéos aériennes des paysages, cette série documentaire de Stéphane Bergouhnioux et Sébastien Fallourd est pensée comme une carte postale des régions, avec le sel de Depardieu pour relever l’ensemble, à grand renfort d’anecdotes sur sa mère et ses crêpes, sur son père « on copie les modèles, moi mon père buvait et regarde, je suis un alambic« , s’adressant aux artisans en tapant sur sa bedaine, d’envie, hurlant installé sur un tracteur « Obélix!« . Un portrait surréaliste. Mais vraiment savoureux.

A voir tous les jours sur Arte à 19h jusqu’au 16 octobre et en replay sur www.arte.tv

Sur le même sujet
Plus d'actualité