La 3D produit à moitié prix

Lunettes, dentiers ou prothèses, l’impression 3D conçoit des objets à des prix et dans des délais imbattables. Même en Belgique. 

reporters_14576807

Vous avez besoin d’un nouveau dentier ? De prothèses, de lunettes ou de boites en plastique ? Imprimez-les! D’après une étude menée par l’entreprise américaine Gartner, il devrait se vendre près de 245.000 imprimantes 3D dans le monde en 2016 avant d’atteindre les 5,5 millions d’ici 2019. 

Mais ce sont surtout les commerçants qui profiteraient de cette nouvelle technologie. Certains opticiens, par exemple, proposent des montures de lunettes imprimées pour la moitié du prix d’une monture ordinaire. Et pour une meilleure qualité ! Étant réalisées sur mesure, ces lunettes sont parfaitement adaptées aux clients. Même constat pour les dentistes, les prothésistes, les bijoutiers ou les maquettistes. Si cette méthode de production est utilisée par certains professionnels en Belgique, elle ne fait pas encore l’unanimité, nous explique un dentiste adepte de l’impression 3D. En cause : le coût. De 700 à 10.000 euros pour une imprimante domestique. Plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire des centaines, pour des imprimantes professionnelles permettant l’impression en série. Ça fait mal au portefeuille.

C’est pourquoi certains belges ont flairé un tout nouveau business : l’impression 3D sur demande. Installées à Bruxelles, Namur ou Charleroi, ces nouvelles entreprises (En nombre! On en trouve au moins cinq en quelques secondes sur internet) ont simplement besoin des plans du dentier, de la prothèse ou de tout autre objet, et elles les impriment rapidement pour un coût de 5 à 200 euros, selon les produits.

Sauver des vies

Au-delà de l’aspect purement financier, la 3D commence aussi à sauver des vies. Il est à présent possible de modéliser des cœurs souffrants de malformations cardiaques. Comme ça, les chirurgiens peuvent s’entraîner avant la vraie opération et éviter les imprévus, parfois mortels. Vu les progrès, il sera certainement bientôt possible d’imprimer un  véritable cœur… Et ça viendra peut-être de Belgique! L’Université d’Anvers et la KUL travaillent en effet dans l’impression 3D à partir de cellules vivantes. D’abord des cornées, partie transparente du globe oculaire, d’ici 2020. Ensuite des cœurs ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité