Dominique Besnehard: « Cécile de France a un grand sens de l’autodérision »

Sacerdoce à 100 %: Dominique Besnehard, l’ex-agent des acteurs, a passé plus de 20 ans de sa vie à "chouchouter" ses protégés.   

dix_pour_cent_2_-_isopix

Pari réussi pour le désormais producteur Dominique Besnehard de mettre dans la lumière les agents artistiques, ces hommes et ces femmes de l’ombre qui s’occupent des comédiens et prennent 10 % de commission sur leurs contrats. Ainsi, la série Dix pour cent raconte, sur le ton de l’ironie et de l’humour, le quotidien de ASK, une agence parisienne de comédiens. Rivalités d’agents, caprices d’acteurs: tout le monde en prend pour son grade. En prime, une flopée de guests ont accepté de jouer leur propre rôle (Cécile de France, Line Renaud, Françoise Fabian, Nathalie Baye, Laura Smet, Audrey Fleurot…). Rencontre lors du Festival de la fiction TV de La Rochelle.

Quelle est la genèse de Dix pour cent?

Dominique Besnhehard – Quand j’étais agent artistique chez Artmedia avec Michel Feller, nous étions un peu comme des Desperate Housewives, fatigués d’entendre les histoires des acteurs. Nous avons pensé que nous pourrions faire quelque chose à l’écran de toutes ces anecdotes. Et voilà la série sur France 2, avec Cédric Klapisch comme directeur artistique, qui a également mis en scène les premier et troisième épisodes.

Avez-vous eu des difficultés à convaincre certaines stars de vous rejoindre?

D.B. – Nous avons eu bien sûr des refus. Un « non » m’a fait de la peine car c’était quelqu’un de très proche. Mais les célébrités présentes dans les épisodes ont vraiment beaucoup d’humour. Je pense notamment à Cécile de France qui a un grand sens de l’autodérision.

Vous parlez des coulisses du cinéma, mais certains thèmes traités se retrouvent dans la vie de tous les jours…

D.B. – C’est exact. Par exemple, les femmes ont des problèmes de vieillissement. Et bien sûr quand il s’agit d’une actrice, c’est encore pire. L’épisode avec Nathalie Baye et Laura Smet évoque les relations mère-fille. Et celui avec Audrey Fleurot touche le travail et la maternité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité