Belgique: la nouvelle Amérique?

Plaque tournante des armes illégales, notre pays enregistre également un taux record d’homicides par balles.

photonews_10540798-010

La Belgique, ce n’est pas le Texas. Ou plutôt l’Oregon, théâtre jeudi dernier d’une fusillade particulièrement meurtrière qui a couté la vie à dix personnes. Mais ne jetons pas trop vite la pierre à cette Amérique armée jusqu’aux dents. Selon le dernier rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), la Belgique est le quatrième pays développé au monde qui enregistre le plus d’homicides par armes à feu! Un record à quelques encablures à peine des stat de l’oncle Sam. Il faut dire qu’on dénombre plus de 1.800.000 armes en Belgique. Soit quasiment une par six habitants. D’après les chiffres avancés par la police fédérale, il y aurait également 300.000 armes illégales en circulation chez nous. Alors, ne serait-il pas enfin de temps de rengainer? Décryptage d’une relation très «je t’aime moi non plus» avec Nils Duquet, chercheur au Vlaams Vredesinstituut (Institut flamand pour la paix).

Pourquoi y a-t-il autant d’armes en Belgique?
Nils Duquet – La production d’armes à feu est chez nous une tradition, voire une culture, qui remonte au Moyen-âge et qui est surtout présente en région liégeoise. De nombreux belges entretiennent donc un lien étroit avec les armes parce qu’ils ont travaillé pour la FN Herstal ou d’autres entreprises du genre. Nous avons même en Belgique une école très réputée pour devenir producteur d’armes à feu.

Mais la législation s’est durcie, non?
N. D. – Après la tuerie d’Anvers en 2006 (Hans Van Themsche, un skinhead et militant d’extrême droite s’était procuré un fusil de chasse en toute légalité et avait ouvert le feu sur trois passants, en tuant deux dont un enfant en bas âge, ndlr.), le cadre a changé et est devenu en effet plus restrictif. Ce qui n’était pas très difficile car la Belgique était complètement à la traine dans ce domaine et même pas en accord avec les directives européennes. En 2005, notre pays était d’ailleurs la principale plaque tournante des armes illégales en Europe. Acheter légalement une arme est donc bien plus compliqué aujourd’hui. Reste que ceux qui en possèdent déjà une n’ont pas pour autant régularisé leur situation…  

D’après la police, il y aurait donc encore chez nous 300.000 armes illégales dans la nature…
N. D. – On ne peut pas vraiment valider ce chiffre car c’est extrêmement difficile à estimer. En Belgique, les armes sont d’une importance secondaire dans les enquêtes policières. Les saisies sont mal enregistrées et ne font l’objet d’aucune analyse…  
 
La suite de notre dossier ce mercredi dans Moustique. 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité