The Affair saison 2: Plus sombre, plus complexe

Retour aux affaires pour la série qui a remporté le Golden Globe du meilleur drame l’an dernier.

affair

Créée par Hagai Levi et Sarah Treem (tous deux scénaristes de In Treatment), The Affair raconte une histoire en apparence banal: Noah, professeur de littérature estimé, emmène sa famille en vacances au bord de la mer et tombe sous le charme d’Alison. Une relation qui tourne à l’amour fou et provoque un tsunami émotionnel dans l’entourage des amoureux. Helen, la femme de l’un, et Cole, le mari de l’autre, sont au premier rang. A la clé, un meurtre dont Noah est le premier suspect.                                  

Où en étions-nous?

Séparé d’Helen et d’Alison depuis quatre mois, Noah multiplie les coups d’un soir. Suspendu pour conduite inconvenante, il réussit enfin à écrire le roman dont il a toujours rêvé. Désemparée, Helen lui demande de rentrer au bercail, bien que ça ne plaise pas à Whitney, leur fille aînée. Après une retraite dans la communauté bobo-bio de sa mère, Alison rentre chez elle pour s’occuper de la vente de sa maison, au grand dam de Cole qui lui reproche toujours la perte de leur enfant. Un matin, Noah reçoit un texto d’Alison : « Ta fille est chez moi ». Avec Helen, ils partent chercher leur fille, et ce qui devait arriver arriva. L’épisode se termine sur Noah et Alison, heureux dans un bel appartement… Jusqu’à ce que la police sonne à la porte pour arrêter Noah.

Et maintenant?

Le début de cette nouvelle saison se concentre sur les destins d’Helen et de Noah. De Cole et Alison, on ne saura presque rien. Noah vit dans un chalet au bord de l’eau et retravaille la fin de son roman. Helen, elle, sort avec un copain de lycée devenu magnat de l’hôtellerie, un type arrogant et sûr de lui en toutes circonstances (ce qui nous vaut une scène de sexe hilarante!). En instance de divorce, Helen et Noah se rendent chez un médiateur afin de régler les détails pratiques concernant la garde des enfants. L’épisode se termine sur un flashback où Helen a décidé de financer la défense de Noah.

Alors, ça vaut le coup?

Oui, et pour au moins deux raisons. Première raison: le casting alléchant. Le ténébreux Dominic West (Sur écoute) est sexy en diable dans le rôle de Noah tandis que la troublante Ruth Wilson (Alice dans Luther) incarne une Alison au charme vénéneux. Quant à Maura Tienrney (Urgences), elle  joue une Helen parfaite de banalité. Deuxième raison: les scénaristes ont modifié leur procédé narratif. Alors que dans la première saison, le regard de Noah et Alison alternait, cette nouvelle salve sera racontée du point de vue des quatre personnages principaux, mais toujours à raison de deux axes par épisode. De quoi se poser des questions quant à la vérité de chaque situation…

Plus d'actualité