Le Grand Cactus pique là où il faut

Ce titre vous dit quelque chose? C'est que vous lisez Moustique depuis quelques années déjà. S'il ne vous dit rien, retenez juste que la nouvelle émission de la RTBF animée par Adrien Devyver et Jérôme De Warzée a visé juste pour sa première. 

le_grand_cactus

L’humour est un art difficile et la télévision publique s’y est souvent cassée les dents. En adaptant « le Cactus » radiophonique, rendez-vous incontournable de Vivacité, la RTBF risquait d’épiler le cactée (on a de la culture botanique ou on n’en a pas). Et pourtant, Adrien Devyver, couteau suisse de Reyers et le « père du Cactus » Jérôme De Warzée ont mené à bien le pari de réussir une première émission plus qu’honorable.

Un décor digne de ce qui se fait en France, des chroniqueurs efficaces et des sketchs qui frappent juste. En effet, Thierry Luthers, David Jeanmotte et Livia Dushkoff  offrent de chouettes moments avec leurs interventions légères et amusantes. Livia, l’ex-Bachelor, est d’ailleurs la bonne surprise de la soirée. La belle plante en a sous la pédale et est bien plus qu’un grand sourire plein de dents blanches.

Quant aux séquences et faux reportages, ce sont des vrais moments drôles et parfois méchants. Impertinent, le Grand Cactus se démarque aussi avec les sketchs très drôles portés par James Deano et Kodi en grande forme. Les deux humoristes du King of Comedy Club alternent l’humour trash et les blagues potaches avec talent et moultes déguisements. Mention spéciale à Kodi en djihadiste et en Claire Chazal. C’est bête, ça ne vole pas bien haut, et ça croque dans du Herve à pleine bouche sur le plateau, mais ça fait le boulot un jeudi soir. 

La RTBF a donc osé un humour différent des Taloche ou de François Pirette. On est très loin du gentil et du bienveillant qui ne tâche pas. Tant mieux et bien joué car jamais l’émission ne frise le ridicule.On se réjouit sincèrement de voir la prochaine pour voir si le cactus s’enracinera dans l’humour  sympathiquement méchant et si les quelques faiblesses, comme la pas vraiment convaincante Sarah G., seront corrigées. Mais on sera au rendez-vous.

Sur le même sujet
Plus d'actualité