Abigail Spencer: «Amantha arrive enfin à gérer sa colère»

Comédienne incontournable de Rectify, Abigail Spencer nous livre quelques clefs de la saison 3 inédite.

rectify_1_-_doc

Si dans Rectify on suit avant tout le retour à la vie de Daniel Holden (Aden Young), un ancien condamné à mort, le quotidien d’Amantha, sa sœur qui a tout fait pour l’aider, est tout aussi fascinant. Zoom sur ce personnage charismatique avec Abigail Spencer, son interprète rencontrée lors du Festival de Monte-Carlo.

Étiez-vous familière avec le monde carcéral?

Abigail Spencer – Oui, parce que mes parents ont fréquenté des taulards. Mon père passait beaucoup de temps à leur parler, et ma mère – qui a une belle voix – chantait pour eux. Cet univers ne m’était donc pas inconnu.

Amantha est-elle en quelque sorte prisonnière de son aîné?

A.S. – Elle en a été effectivement très dépendante. Mais ça n’est pas un problème pour elle, parce que sauver son frangin a donné un sens à son existence. C’est intéressant de jouer quelqu’un qui a été dans cette situation et qui découvre au bout d’un moment qu’elle a envie de vivre pour elle-même. Le plus dur à avaler pour elle, aujourd’hui, c’est de s’apercevoir que Daniel n’attend plus forcément son aide.

Jusqu’ici elle a souvent été rongée par la colère…

A.S. – Ça lui permettait de masquer ses peurs. Mais plus la série avance, plus elle parvient à gérer cette fureur. Alors qu’en parallèle, elle trouve sa place dans la vie. Il m’était difficile de garder cette tension en moi au cours des deux premières salves. Mais heureusement, dans la saison 3, Amantha prend un virage. Vous allez la voir changer et grandir. Et peut-être réussir.

Pourquoi?

A.S. – En raison d’une nouvelle dynamique entre elle et Daniel. Cette troisième année reprend dans la foulée de la précédente. Son frère s’apprête à faire une confession qu’elle appréhende au plus haut point. Cet événement va remettre les compteurs à zéro entre eux. Tous deux vont devoir reconstruire leur relation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité