Le calendrier Pirelli 2016: sage comme une image

La 43e édition de l'éphéméride annonce un retour à la simplicité habillée... Les (a)mateurs vont être déçus.
 

Annie Leibovitz@Pirelli

Difficile de faire moins glamour qu’un pneu. Alors quand, en 1964, le département promo du géant caoutchouteux débarque dans une  réunion avec cette idée de génie: offrir un calendrier sur papier glacé avec des filles peu frileuses à ses fidèles clients, la direction crie « banco ». Dix ans plus tard, c’est la douche froide. Le choc pétrolier fait fondre le budget marketing et les jolies filles restent au vestiaire pendant dix ans. Le cadeau d’entreprise revient en force en 1984 et devient l’objet culte qu’il est toujours aujourd’hui.
 
Les stars se bousculent pour poser un minimum (voire pas du tout) habillées sous l’objectif des plus grands photographes du moment. De Cindy Crawford à Kate Moss, de Sophia Loren à Penélope Cruz, toutes ont fait monter la cote du calendrier Pirelli qui aujourd’hui encore s’arrache à prix d’or chez les collectionneurs.
 
Mais l’édition 2016 confiée, pour la seconde fois de son histoire, à la photographe américaine Annie Leibovitz va bousculer les codes. « Je voulais faire une série de portraits classiques. J’ai pensé que ces femmes devaient paraître fortes mais naturelles, et j’ai décidé de voir ça comme un simple exercice de shooting dans un studio « . Elle a donc convié 13 femmes d’influence (de Yoko Ono, à Patti Smith en passant par Serena William ou Natalia Vodionova) à poser, habillées, devant son objectif. Pas sûr que les aficionados apprécient vraiment la qualité de son travail.

Sur le même sujet
Plus d'actualité