H&M, victime d’un piratage ou d’un bug monstrueux?

Drôle de surprise pour les visiteurs du shop en ligne de la célèbre marque suédoise: tous les produits, à quelques rares exceptions, étaient affichés à 12,99 euros. Une promo savamment orchestrée, un bug qui va coûter cher ou un piratage? Dans tous les cas de figure, ce sont les clients du jour qui s'en sortent avec de jolies réductions.

2000px-hm_logo

Une veste pour dame pour l’hiver? 12,99 euros. Un manteau pour monsieur? 12,99 euros. Une tenue pour les enfants? Pareil. Tout, absolument tout le site de H&M, affichait aujourd’hui le même prix. Ce sont des centaines d’euros d’économisés sur une commande de virtuellement 500 euros et des pertes astronomiques pour la marque.

A moins que cela soit un coup marketing calculé, on pense plutôt à une erreur qui se paiera cher ou à un piratage finement joué. Toutes les commandes postées sur le site ont été acceptées et la marque aura les pires difficultés légales à ne pas les honorer si cela lui venait à l’esprit. Il lui faudra prouver que le prix auquel la marchandise a été vendue est « dérisoire » et met en péril le fonctionnement correct du commerce. Cette situation n’est pas unique. En 2013, la FNAC avait annoncé, erronément la vente  d’une console de jeu à 60 euros. Les acheteurs n’avaient pas été livrés. Et le distributeur français avait eu gain de cause en justice.

Ce « bug » arrive au moment où la marque venait de dévoiler le shooting de la collection spéciale dessinée par Balmain. La maison française succède ainsi à des noms prestigieux comme  Karl Lagerfeld, Stella McCartney, Lanvin, Versace, Maison Margiela, Isabel Marant et Alexander Wang. La campagne a été mise en images par le photographe Mario Sorrenti et met à l’honneur Kendall Jenner, une des plus jeunes du clan Kardashian.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité