La déforestation recule, la scolarité progresse

Trêve de pessimisme. Et si on se réjouissait de quelques avancées positives sur notre planète. Comme le recul de la déforestation et la baisse de la malaria qui fait de moins en moins de victimes..

reporters_18315007

Au-delà de la pauvreté, des guerres, des catastrophes et des folies meurtrières se cachent encore de bonnes nouvelles, souvent masquées par les mauvaises prisées par les médias. En voici 5 pour nous mettre (un peu) du baume au coeur 

1. La déforestation en recul 

Le dernier rapport de l’Organisation des Nations unies publié début septembre note un fort ralentissement de la déforestation dans le monde. Cette pratique aurait carrément diminué de moitié entre 1990 et 2015. Le bilan reste malgré tout dramatique : la planète a perdu 129 millions d’hectares de forêts au cours des 25 dernières années, soit la superficie de l’Afrique du Sud.

2. La malaria en forte baisse

Un récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Unicef confirme une diminution de 60 % du nombre de personnes atteintes de la malaria en 15 ans. La lutte doit toutefois continuer puisque ce rapport rappelle que 214 millions de personnes souffrent encore du paludisme.  

3. Un monde durable a portée de main

Ce week-end, Les Nations unies consacrent un sommet à New-York aux nouveaux objectifs de développement durable. La lutte contre les inégalités et les limites de la planète devraient devenir des objectifs en soi. Une fois la théorie établie, il n’y aura plus qu’à créer un monde réellement durable, en pratique. 

4. La faim dans le monde diminue

Selon un récent rapport du FAO, l’organisation pour la nourriture et l’agriculture des Nations unies, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde a atteint un chiffre historiquement bas.  Aujourd’hui, un peu moins de 13 % de la population mondiale souffrent encore de la faim, contre 23 % au début des années ’90. De fameux progrès restent donc à faire, mais, se félicite la FAO, le monde va dans la bonne direction.

5. Les enfants de plus en plus à l’école

Selon  l’Unesco, le nombre d’enfants non-scolarisés a diminué de 84 millions entre 1990 et 2015. Les plus gros progrès ont été observés dans des pays comme l’Ethiopie, le Ghana et le Burundi. Mais l’Unesco a encore du pain sur la planche puisqu’il y a encore… 58 millions d’enfants non-scolarisés dans le monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité