Coup de frein à Uber en région bruxelloise

La justice somme la société de véhicules de transports de stopper son service Uberpop à Bruxelles. Déclarée illégale, elle a 21 jours pour s'exécuter. Sinon...

uber_taxi_iphone_bruxelles

Nouvel épisode dans la saga Uber. La société américaine de véhicules de transports avec conducteurs vient de perdre une bataille juridique importante. Suite à une plainte des Taxis verts, le tribunal de commerce de Bruxelles a déclaré ce jeudi illégal le service Uberpop. C’est-à-dire le premier service de transports de Uber et le plus répandu qui repose sur les conducteurs particuliers qui utilisent leur véhicule personnel  pour transporter leurs « clients ». Endéans les 21 jours, toute activité de cette alternative aux taxis classiques couterait à la société Uber 10.000 euros par infraction constatée.

La direction de la société de transports dit « étudier ce verdict » et annonce déjà qu’elle ira en appel. Elle dénonce « les conséquences néfastes que cette décision entraîne » tant pour les chauffeurs que pour leurs passagers bruxellois. La mesure devrait en effet impacter des milliers d’usagers bruxellois. Uber en appelle à ce que le gouvernement poursuive sa modernisation de la loi et y intègre la donnée « Uber » comme choix moins coûteux et alternatif aux services de taxis officiels qui revendiquent le monopole de l’activité et crient à la concurrence déloyale.

La décision de justice fait avant tout payer à Uber le caractère « sauvage » de son activité, pas assez réglementée et comportant de vraies lacunes en matière d’assurances, d’acquittement de TVA ou de contrôle de l’activité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité