Ophélie Fontana sera « Au tableau »

Sur tous les fronts, l'animatrice du 15 minutes sur La Deux va bientôt débarquer à la tête d'un magazine politique un peu... différent.

screen_shot_2015-09-22_at_15

Nommée Au tableau, cette nouvelle émission de la RTBF va dépoussiérer les codes du sempiternel débat face-à-face en faisant interagir une classe d’enfants avec une personnalité politique. « L’objectif en faisant parler des enfants, c’est surtout de faire réagir différemment les politiques » explique la journaliste « on espère qu’ils vont sortir de leur rôle pour s’afficher véritablement, humainement. Et puis surtout, qu’ils vont enfin répondre aux questions! (rire) Ils sont habitués aux journalistes et nous à eux, parfois on leur demande des choses en sachant à l’avance qu’ils ne vont pas répondre, alors on ne pousse pas. Les enfants, eux, ne lâchent pas le morceau, s’ils n’ont pas la réponse, ils ne vous laisseront pas tranquille.« 

Un rendez-vous qui devrait débarquer à l’antenne fin octobre et qui promet d’avance quelques scènes cultes. Un nouveau projet porté par l’animatrice, qui aura ici un rôle de lien entre les différents protagonistes, sans pour autant jouer le rôle de la maîtresse « Je ne suis pas là pour donner la leçon : on tient vraiment à ce que ce soient les enfants qui viennent avec leurs interrogations, qui prennent la parole avec leurs mots, le but n’est vraiment pas d’écrire des questions pour eux. » On a hâte de voir le résultat de cette formule détonante, dont un numéro zéro a déjà été tourné en juin. En effet, rien qu’à l’imaginer, on se dit que Maggie De Block ou Didier Reynders sous le feu des interrogations d’une classe risque de livrer de belles surprises. Et rappeler quelques souvenirs d’école…

Et si certains cauchemardent encore à la simple évocation du moment examen, Ophélie Fontana, elle, garde en mémoire d’agréables moments de son passage sur les bancs. « C’est d’ailleurs ce qui m’a donné envie d’être journaliste, j’ai eu quelques excellents profs, en français par exemple, qui m’ont transmis la passion d’écrire. » se souvient-elle « je faisais partie des bonnes élèves, pas vraiment de ceux qui séchaient les cours, j’ai toujours aimé apprendre. »

Caractéristique qu’elle retrouve dans son métier, jour après jour « j’aime cet aspect: ne pas fermer de portes, approfondir nos connaissances. On n’est plus à l’école, mais je ne stagne pas sur mes acquis, on a toujours de nouveaux dossiers, de nouveaux reportages, c’est plutôt sympa comme constat, non? » Un peu trop sérieuse, Ophélie Fontana? On dirait plutôt qu’elle est multi-facettes, un peu comme un couteau suisse, la belle aime autant l’info pure que le foot, les soirées entre amis et la pop culture.  Elle le prouve d’ailleurs dans l’interview qu’elle nous a donnée cette semaine, à lire en intégralité dans le Moustique de ce 24 septembre 2015.

Sur le même sujet
Plus d'actualité