Les triomphes de Jon Ham, Game of Thrones et Veep

La 67e édition des Emmy Awards, présentée par Adam Samberg, a réservé quelques surprises. Bonnes, pour la plupart.

isopix_22254368-099

Présentée par Adam « Brooklyn Nine-Nine » Samberg, la 67e cérémonie des Emmy Awards a réuni, comme chaque année, le gratin du petit écran US. L’occasion pour les amateurs de mode d’assister à un interminable défilé sur tapis rouge et, surtout, pour les amoureux de télé, de scruter avec plus ou moins d’enthousiasme la liste des gagnants. Pas franchement avant-gardiste (quoique…), le palmarès 2015 a l’avantage de ne pas ressembler à un énorme bis repetita sans saveur des années précédentes, comme cela a déjà été le cas.

Depuis les adieux de Breaking Bad, la lutte dans les catégories de séries dramatiques semblait plus ouverte que jamais. Et c’est Game of Thrones qui en a profité. L’adaptation de la saga de George R. R. Martin confirme son succès public avec pas moins de 12 Emmy (sur 24 nominations). Parmi eux la plus prestigieuse des récompenses : celle de meilleure série dramatique. Sans compter le titre de meilleur scénario, et celui de meilleur second rôle masculin pour Peter Dinklage.

De son côté, Jon Hamm n’est pas passé à côté de sa dernière chance de décrocher le titre de meilleur acteur dans une série dramatique pour Mad Men. Une récompense bien méritée qu’il aurait été triste de refuser à l’acteur, jamais récompensé. Viola Davis est la première afro-américaine a décroché le titre de meilleure actrice dans une série dramatique – How To Get Away With Murder. Après près de 70 ans, il était plus que temps…

Le palmarès des séries humoristiques est, lui aussi, différent des années précédentes. Modern Family a – enfin – perdu son abonnement à la statuette de meilleure comédie, remplacé par Veep. La nouvelle lauréate, consacrée au parcours chaotique d’une aspirante à la Maison Blanche, rafle 5 récompenses, dont celle de meilleur second rôle masculin pour Tony Hale et, surtout, celle de meilleure actrice pour la quatrième année consécutive pour Julia Louis-Dreyfus. Déception pour beaucoup, pour sa dernière année, l’excellent Parks and Recreation n’a pas reçu la reconnaissance ô combien méritée. Enfin, au rayon des mini-séries, Olive Kitteridge s’est- à juste titre- démarquée.

Le palmarès des principales catégories

Meilleure série dramatique: Game of Thrones (HBO)

Actrice principale dans une série dramatique: Viola Davis, How To Get Away With Murder (ABC)

Acteur principal dans une série dramatique: Jon Hamm, Mad Men (AMC)

Meilleure actrice dans un second rôle dramatique: Uzo Aduba, Orange Is The New Black (Netflix)

Meilleur acteur dans un second rôle dramatique Peter Dinklage, Game Of Thrones (HBO)

Meilleure série comique: Veep

Actrice principale dans une comédie: Julia Louis-Dreyfus, Veep (HBO)

Acteur principal dans une série comique: Jeffrey Tambor, Transparent (Amazon)

Meilleure actrice dans un second rôle comique: Allison Janney, Mom (CBS)

Meilleur acteur dans un second rôle comique: Tony Hale, Veep (HBO)

Meilleure mini-série: Olive Kitteridge (HBO)

Meilleure actrice dans une mini-série ou un film de télévision: Frances McDormand, Olive Kitteridge (HBO)

Meilleur acteur dans une mini-série ou un film de télévision: Richard Jenkins, Olive Kitteridge (HBO)

Sur le même sujet
Plus d'actualité